rock Rock > My Own Vision

Biographie > Leur propre vision du rock...

My Own Vision, c'est Seb, Michel, Clément et Bruno, soit 4 musiciens aux styles differents, apportant chacun sa propre vision de la musique et de la vie au sein d'un groupe qui ne fait plus qu'un. Né en février 2006 du côté de Salon de Provence (Bouches du Rhônes), le groupe intègre l'asso Microckosm (aux côtés de Larsen, Gomanetsu et Hypno5e), petite structure destinée à promouvoir la scène rock du Sud de la France en organisant des soirées alternatives à l'identité affirmée. Décembre 2006, après moins d'un an d'existence, My Own Vision finalise son premier essai discographique, un EP composé de 7 titres masterisés par Alan Douches (Thrice, Hot Water Music, The Chemical Brothers, Strike Anywhere, Converge et Sepultura...)

Review Concert : My Own Vision, Soirée crise financière au Korigan (nov. 2008)

My Own Vision / Chronique EP > Nouvel

my_own_vision.jpg Chroniquer le maxi de My Own Vision revient fatalement à sortir des cartons l'étiquette "émo", avec tout ce que cela comporte comme à priori négatifs et inquiétudes très souvent justifiées. Pourtant, après un court interlude introductif en forme de mise en bouche ambiancée, le deuxième morceau de Nouvel ("Big wig") nous permet d'entrer directement dans le vif du sujet. Guitares acérées, chant calme/ hurlé typiquement émo, rythmiques changeantes, les salonnais parviennent à s'approprier complètement un genre, mais sans tomber dans les clichés habituels véhiculés par nombre de formations markétées, qui ont trop souvent galvaudé le terme "émo". Mélancolique ou écorché vif, le chant est largement à la hauteur de l'enjeu et derrière, instrumentalement, le groupe assure le show, grâce notamment à des guitares aux riffs salvateurs et à une batterie qui matraque sévère sans jamais se désunir.
Production nickel chrome, énergie éléctrique à souhait, on pense à Thrice notamment dans la manière qu'ont les My Own Vision a proposer une alternative à ce que l'on entend (subi...?) trop souvent. Entre rock, émo, pop et punk-metal, le groupe navigue entre les styles tout en trouvant son propre cheminement musical et sans jouer les rouleaux-compresseurs, fait parler la puissance. On prend des décibels dans les tympans sans pour autant que le groupe sacrifie ses instrumentations, plus fouillées qu'il n'y paraît, sur l'autel du gros son qui envoie. Le quatrième morceau de Nouvel est à ce titre assez symptomatique de cet état de faits. Les provençaux s'y montrent particulièrement efficaces mais se gardent bien de céder à la facilité ; et au milieu d'un bon gros stock d'influences (on pense tour à tour à Hot Water Music, Incubus et Refused), parviennent à livrer une série de titres à la personnalité musicale plutôt affirmée (le très "Disco parade"). Preuve qu'avec un peu de moyens, beaucoup d'envie et une certaine intégrité artistique, on peut encore faire quelque chose d'efficace et inventif. Certains devraient y réfléchir avant d'entrer en studio, My Own Vision l'a bien compris, pour notre plus grand plaisir...