rock Rock > Mudweiser

Biographie > une petite Mière ?

En octobre 2005, deux Eyeless (Saïd à la guitare et Jay à la basse) montent un nouveau projet radicalement différent avec Xav (batteur) : Mudweiser, du stoner bien lourd mais instrumental faute de trouver le chanteur qu'il leur faut... En mai 2006, Reuno cherche un peu d'air frais et accepte de chanter dans ce groupe qui peut apparaître comme un side-project car lui aussi radicalement différent de Lofofora, ils sortent un rapidement un EP (5 titres) : Elvis love me. Des concerts, des compos et 3 ans plus tard, c'est chez Head Records (Pneu, The Gay Corporation, Zarboth, Goodbye Diana, Superbeatnik...) que sort leur premier album Holy shit.

Review Concert : Mudweiser, Stoner Rise

Mudweiser / Chronique LP > Holy shit

mudweiser : holy shit Mon premier, c'est de la bonne boue ricaine, celle qui colle aux grolles et qui sèche si bien sur la peau que ça te fait mal quand tu la grattes.
Mon deuxième, c'est tout le poids, toujours ricain, qu'on peut mettre dans un accord, ou ailleurs.
Mon troisième, c'est un truc qui encadre le "Yes" de Full metal jacket.
Mon tout c'est le nom de ce groupe qui flirte avec le nom de la bière américaine de référence, une bière tellement infâme qu'elle nous ferait presque apprécier notre Kro nationale...
Tu n'as pas trouvé ? Voici une deuxième chance...
Mon premier a du bercer mon tout, les deux partagent un goût certain pour les poils, la cool attitude, le soleil, les grosses cylindrées et les jolies filles (à poil plus qu'à poils...).
Mon deuxième a certainement mis mon tout sur cette voie, c'est aussi un de leurs projets suivants (QOTSA) qui fera entrer le monde du stoner dans un maximum de chaumières...
Mon troisième doit plaire à mon tout parce que ça sonne dans la même veine, c'est bien gras et à la basse comme à la guitare, on a de jolies filles...
Mon tout, c'est une sorte de mélange entre ZZ Top, Kyuss et Nashville Pussy, 3 époques pour une même idée, faire remuer les culs et boire des coups, mon tout, c'est Mudweiser.

Mon premier, c'est moi.
Mon deuxième, c'est de la merde.
Mon tout, c'est ce premier album qui déboule sans crier gare et semble être un grand défouloir autant pour ses auteurs que pour ceux qui l'écoutent.
Tu n'as pas trouvé ? Voici une deuxième chance...
Mon premier est construit sur une rythmique solide agrémentée de petites fioritures sympas pour raccrocher les mesures au train d'enfer (la ligne de basse de "Dirty angel" !), et balance du riff à foison, du lourd et de l'incisif avec juste ce qu'il faut de parties solos pour taper les pauses rock'n'roll ("Elvis loves me"). Sans oublier quelques petits bonus sonores éparpillés (un cri, un sample...).
Mon deuxième c'est la voix de Reuno qui joue dans un registre différent de ce à quoi il nous a habitué, d'abord parce qu'il chante en anglais (et ça change tout), ensuite parce que sa voix arrive parfaitement à choper le ton rocailleux qui sied si bien au genre, un putain d'exercice de style qui sonne vraiment naturel.
Mon tout, c'est le premier album d'un side-project qui pourrait faire sacrément parler de lui, c'est bien sûr Holy shit !