Mogwai - A wrenched virile lore J'ai envie de dire "mwouais". Mwouais parce que je ne comprends pas tout à fait l'intérêt de sortir un album de remixes de Mogwai. Pourquoi un groupe qui est l'un des plus grands spécialistes de la création d'atmosphères tendues et de déchirements lumineux offre-t-il son dernier album en date Hardcore will never die, but you will à la moulinette de musiciens anglais et américains ? Quel intérêt ? La plupart des groupes (Zombi, The Soft Moon) ou des bidouilleurs (Justin K. Broadrick de Jesu ou Godflesh, Tim Hecker, Robert Hampson...) adorent les machines et les rythmes beatés évidents, ils ont quasi tous cadencé des morceaux dont les tempos étaient avides de liberté. Faire jouer l'album par un orchestre symphonique ou ce genre d'idées, ok, je veux bien mais là, je reste circonspect...

Le seul exercice vraiment intéressant, c'est Robert Hampson qui s'y essaye, mixant "White noise" et "Death rays" pour donner naissance à "La mort blanche" mais comme le nouveau-né ressemble assez à ses parents, on peut être déçu car c'est toujours la même rengaine avec les remixes : il faut trouver le juste milieu entre le respect du titre original et sa transformation en un nouveau morceau... Si j'écoute le premier remix de "Rano pano" (ma plage préférée de Hardcore will never die, but you will), je retrouve une partie de ce que j'aime (cette boucle mélodique entêtante) mais pas la pureté que lui ont donné les Ecossais car soit son remixeur a ajouté des tonnes de sons samplés bizarroïdes (la version de Klad Hest) soit il l'a assombri et rendu plus granuleux (la version de Tim Hecker), ce sont des choix artistiques, c'est leurs pattes, ok, mais ça va plaire à qui ?

A wrenched virile lore est donc un exercice de style, et comme quand certains reprennent Pink Floyd à la sauce reggae, l'énoncé n'était peut-être pas suffisamment bon pour obtenir un résultat convaincant... Certaines versions ont tout de même trouvé le point d'équilibre comme le "White noise" de Cylob ou le "How to be a werewolf" de Xander Harris qui peuvent servir de fond sonore à une soirée électro-lounge top hype. "Mexican Grand Prix" a été retravaillé par RM Hubbert en version guitare acoustique et c'est plutôt une réussite, espérons que ça donnera des idées pour le futur car si Mogwai peut faire grandir ses compositions, c'est certainement avec encore plus d'instrumentations ou une chaleur différente et non pas avec un surplus de trifouillages électroniques.