rock Rock > Miss Dalloway

Miss Dalloway / Chronique Split > Miss Dalloway | Enob

Miss Dalloway / Enob Il y a environ un an, on te disait de surveiller Miss Dalloway si tu appréciais la musique crasseuse option grunge/sludge. Si tu as suivi ce conseil, tu t'es forcément procurer leur nouvelle superbe production : un split vinyl avec Enob. Rien que l'objet et sa double pochette (réalisée par Pauline Riveaux) vaut l'investissement. Tu peux bien sûr te contenter d'écouter les titres sur BandCamp mais on t'assure que le plaisir n'est pas le même... "The worst is coming" confirme l'ambiance Bleach détectée sur Fuzz raaga et ravive l'excitation connue il y a une vingtaine d'années, parce qu'aujourd'hui encore et malgré le succés de Nirvana, ce style noisy-nauséeux bien crade ne plaît toujours pas au plus grand nombre. Et pourtant, c'est dans ce registre également qu'officie Experimental Noise Over Bathroom (ou Enob) depuis 2005, leur plage, "Epiderme", est en français et hérisse également les poils grâce à ses sonorités totalement hors des schémas classiques. Chacun des titres dépasse les sept minutes, se distord dans tous les sens et aiguisent les nôtres. A l'heure de la "crise" à toutes les sauces, certains font encore de la musique pour la beauté du geste, toi aussi fais-en un, supporte-les !

Miss Dalloway / Chronique EP > Fuzz Raaga

Miss Dalloway - Fuzz Raaga Depuis 2011, Miss Dalloway n'est plus seulement un roman de Virginia Woolf, c'est aussi un trio qui respire la dépression, la crasse et la rouille. Enfant du grunge comme du sludge, le combo a hérité de la lourdeur du Sud-Est des Etats-Unis et de l'attitude vocale du Nord-Ouest du continent nord-américain, encore que Earth ou les Melvins viennent du même coin que Nirvana ou Mudhoney.

Ce maxi 4 titres intitulé Fuzz raaga sonne lourd, rageur, parfois "Cobainesque" et procure de sacrées émotions à celui qui est fan de ce genre de musique. Enregistré à la maison, le son distordu à souhait est de très bonne qualité même si le chant semble parfois un peu lointain (mais l'ambiance caverne pourrait être voulue...). Après la grosse débauche d'énergie qu'est l'eponyme "Fuzz raaga", Miss Dalloway ne fait qu'apesantir son propos par la suite pour finir à l'agonie sur "Hand me a sigh" après s'être excité sur la fin de "The dictionary is wrong", et quelque soit le tempo, ça fonctionne toujours. Bref, c'est une belle découverte qu'on t'encourage à suivre de près (notamment sur un split avec Enob)...