rock Rock > Ludwig Von 88

Biographie > Ludwig Von 88

Amis critiques, organisateurs de concerts, dijis de toutes les radios et boites branchées (Starlight, Macumba, Rex Clubs divers), dévoués attachés culturels de toutes les ambassades de pays aux longues et désertes plages de sable chaud, voici la biographie du groupe Ludwig Von 88, à l'occasion de la très attendue sortie de leur nouvel album : La révolution n'est pas un dîner de gala. Comme c'est les vacances, nous vous proposons, plutôt qu'une bio triste et classique, un jeu qui vous fera passer, dans la joie et la bonne humeur, les longues soirées d'août sous la tente pendant que la pluie inonde le camping. On peut évidemment jouer en famille. C'est beaucoup plus drôle.

Ludwig Von 88 : le groupe 1 Qui sont les Ludwig Von 88 ?
a Un groupe de majorettes de banlieue parisienne.
b Un groupe dont le bassiste s'est cassé planter des oliviers dans le Sud de la France, dont le grateux a foutu le camp pour faire le beau gosse aux quatre coins du monde et dont le chanteur est retenu prisonnier au fond d'un placard par le DA de Crash Disques jusqu'à ce qu'il finisse la bio du groupe.
c "Le noyau dirigeant de notre cause, c'est le keupon destroy. Le fondement théorique sur lequel se guide notre pensée, c'est le dodécaphonisme sériel vaguement trip hop musique de hall de gare à incidence chaotique."

2 Quand se sont-ils formés ?
a En 1983, l'année de la moquette, suite à une conjonction entre la constellation du Canapé Défoncé et l'étoile du Gros Bédo.
b Au précambrien, entre deux tribolites avinés et une horde de vagues ancêtres du mérou.
c "Notre tâche essentielle dans le domaine de la production agricole est d'organiser l'emploi rationnel de la main-d'œuvre et d'entraîner les punks destroy à participer à la production"

3 Ont-t'ils déjà fait des disques ?
a Oh que non ! ils sont juste là en touristes. Ils ont piqué des bandes dans un studio et veulent nous faire croire qu'ils sont capables de pondre des mégatubes super disco acid reggae vibes latino jungle.
b "Notre principe, c'est : le keupon commande aux sacs de colle, et il est inadmissible que les sacs de colle commandent au keupon."
c Oh que oui, pleins (Houlala ; Houlala 2 la mission ; Sprint ; Ce jour heureux est plein d'allégresse ; Tout pour le Trash ; 17 plombs pour péter les tubes ; Hiroshima ; Prophètes et nains de jardins ; Houlala 3 l'heureux tour ; et pleins de films, de happenings, de lectures de poèmes, de soirée djembé et de brunch au ministère de la culture.

4 Qu'ont-ils glandés depuis leur album précédent "Houlala 3, l'heureux tour" ?
a Tout et rien. Rien surtout. En vacances, morts, enlevés par les Tchétchènes, convertis au bouddhisme, transférés au Real de Madrid, perdus dans l'espace, revendus comme pots de fleurs à de riches industriels américains...
b "Le monde progresse, l'avenir est radieux, personne ne peut changer ce courant général de l'histoire. Nous devons constamment faire connaître au peuple les progrès du monde et son avenir lumineux, afin d'aider le peuple à prendre confiance en la victoire."
c Partis à la conquête de l'Asie, tournée au Vietnam, Japon et Corée du Sud, ils reviennent exténués mais plein d'idées et de nouvelle recettes de sushis.

5 Pourquoi un aussi bon disque ?
a A cause des mouches.
b Invariablement, les Ludwig sortent des aussi bons disques chaque fois qu'ils sortent un disque.
c "Le groupe Ludwig Von 88 ne craint pas la critique, car nous sommes des marxistes-destroy tendance chaos fashion, la vérité est de notre côté, et les masses fondamentales - les ouvriers et les paysans - sont de notre côté".

6 Les Ludwig aiment-ils la musique actuelle ?
a Oui, surtout quand ce sont eux qui la font.
b Evidemment non. Les Ludwig sont des vieux cons aigris qui ne jurent que par Sid Vicieux et Plastic Bertrand.
c "Tous les réactionnaires sont des tigres en papier. En apparence, ils sont terribles, mais en réalité, ils ne sont pas si puissants. A envisager les choses du point de vue de l'avenir, c'est le peuple qui est vraiment puissant, et non les réactionnaires en culottes courtes."

7 Les Ludwig sont-ils devins ?
a Oui, c'est évident. Ce disque le confirme. A travers chacun des titres de leur album, ils avaient prédit les événements majeurs de l'année 2001 :L'élection de Pekin comme organisateur des jeux olympiques de 2008 avec "Mao"; les free party avec "Fracas"; la montée des eaux de la Somme avec "Monde violent"; le mariage de Loana et de Bernard Henry-Levy avec "Baby"; la violence au collège et au lycée avec "Sebastiano Furioso"; la prise de Rouen avec "Jeanne d'Arc"; le démantèlement de la statue de Gilbert Bourdin avec "Rémy"; la commune de Paris avec "Prolétaire (Arlette 2, le retour)"; la conquête de l'ouest avec "Baby country"; l'épidémie de peste bovine avec "Kreutzfeldt Jacob" ; le retour à l'âge de pierre avec "Thorfin le pourfendeur"; l'été pourri avec "Tango"; la canicule avec "Tango"; la légalisation du cannabis avec "Baby reggae" ; la transformation du loup en chien puis en rat puis en balle de baseball avec "Yorkshire"; la racine carrée de 5929 avac "77" et l'arrivée du messie avec "El Fuck Off".
b Définitivement non. Sinon ils feraient une comédie musicale de reggae festif en ce moment plutôt que du punk destroy à balle dix.
c "La tâche centrale et la forme suprême de la révolution, c'est la conquête du pouvoir par la lutte armée, c'est résoudre le problème par la guerre. Ce principe révolutionnaire du punk-destroy est valable partout, en Chine comme dans les autres pays."

8 Les ludwig ont-ils des projets de révolutions ?
a "Nous devons débarrasser complètement nos cadres de l'idée que nous pourrons remporter des Victoires faciles grâce à des hasards heureux, sans avoir à lutter durement et à les payer de notre sueur de notre sang et des dessous de table de la maison de disque."
b Indubitablement oui : une comédie musicale qui retrace le parcours initiatique puis l'ascension du prophète El Fuck Off, fils fille père et mère à la fois de l'omnipotent Zoul, la munificence galactique de la force soit avec lui. Soit un double album avec tournée mondiale et film en trois série de 28 épisodes chaque (une superproduction hollywoodienne avec plus de 200 millions de $ de budget par épisode, avec Bruss Wyllis et Bernard Ménez et licenciement des employés de l'entreprise si le film fait un carton)
c Non, ils sont trop contents d'avoir gagné 18 francs cette année avec leurs actions Mark et Spencer.

Interview : Ludwig Von 88, Ludwig Von 88 : L'interview (octobre 2001)

Ludwig Von 88 / Chronique LP > La révolution n'est pas un dîner de gala

Ludwig Von 88 : La révolution n'est pas un dîner de gala En guise de conclusion, les Ludwig vous offre en forme de défilé militant, une autocritique spontanée et émouvante de leur dernier skeud. Le parti n'en sera que plus ému !

01. Mao : 2'48 de rougeurs intenses, de dialectique révolutionnaire et de pots de vin au CIO.
02. Fracas : 2'21 de free party, 100% bio, shorts à fleurs et tongs biodégradables avec JP Galland et J Bové.
03. Prolétaire (Arlette 2, le retour) : 2'31 de révolution bien dosée, avec les moyens du bord et la fin digne d'un 14 juillet (enfin celui de 1789).
04. Thorfin le pourfendeur : 4'56 d'épiques verses et controverses sur les fondements de la barbarie dans l'Europe centrale du septième siècle.
05. Monde violent : 1'15 d'interrogations sur les conséquences de la spéciation et des contingences qui nous menèrent de l'arbre au B-52.
06. Jeanne d'Arc : 2'12 de dégustation de psylos dans les champs en préparant avec ses amis moutons la conquête de la galaxie.
07. Sebastiano furioso : 1'20 de calme et de douceur de vivre, le mauser contre la tempe, l'uzi entre les dents.
08. 77 : 4'18 de keupon destroy avec, bien qu'il soit là sans grande raison, le plus long solo de guitare de l'histoire du groupe (2'37 et 99 centièmes), un comble pour un morceau punk. Featuring le Satriani cantonais : Wang Ling Soufflette.
09. El Fuck Off : 1'58 de pure douceur. Un hymne à la tolérance et à la simplicité. Pour réveiller le Valéry Giscard d'Estaing qui est en toi.
10. Tango : 3'37 de danse à poil sur la plage, le retour à la nature même si cette dernière tente de fuir en se crevant les yeux.
11. Yorkshire : 1'48 de chasse au rat avec, à la clef, mon Yorkshire nain avalé par une fourmi... la pauvre.
12. Kreutzfeldt Jacob : 2'01 de démence communicative, danse de Saint Guy et fondue bourguignonne.
13. Baby : 1'54 d'amour et d'eau fraîche.
14. Baby country : 2'31 d'amour et d'eau de feu.
15. Baby reggae : 2'23 d'amour et d'odeur de fines herbes.
16. Rémy : 13'00 d'élévation mystique, un grand moment puisque c'est là le morceau le plus long jamais enregistré par le groupe (il faut un certain temps, il est vrai, pour s'élever mystiquement).