Kurt Baker - Brand New Beat Kurt Baker était pour moi un inconnu. Musicien américain originaire de Portland, membre fondateur des Leftovers et amoureux de pop punk, le garçon la joue depuis quelques années en solo et présente aujourd'hui Brand New Beat, deuxième LP de sa discographie bénéficiant d'une distribution française par l'intermédiaire de Dirty Witch (Sons Of Buddha, ISP, Demon Vendetta,.). Voilà pour les rapides présentations.

Mais pour être honnête, à la réception de ce disque, je n'ai pas eu le courage de l'enfourner dans ma platine. Non pas que son expéditeur (Lolo, big boss de Dirty Witch) soit adepte des crapuleries ou de mauvais goût quand il s'agit de sortir et promotionner un disque, bien au contraire, mais j'ai été un peu rebuté par cette pochette à la Derrick. Faut dire que ça ne partait pas très bien, cette histoire. Grossière erreur de ma part car, depuis cette première écoute entamée, j'ai du mal à me passer de ce disque. Tout simplement. La stratégie de placer en tête de tracklisting "Hit the ground" y a fait pour beaucoup. Rythme entrainant, couplets entêtants, refrains inoubliables, guitares rock et voix délicieuses, ce hit pop punk saupoudré de légères références aux Beach Boys a tout pour plaire.

Kurt Baker, amoureux des Beatles, d'Elvis Costello et des Ramones, a le sens de la mélodie dans la composition de ses morceaux, qu'il soit en mode électrique ("Don't go falling in love", l'excitant "Everybody knows") ou même acoustique ("She's not sorry", "How many time"). La production est harmonieuse, puissante sans être agressive, même si certains morceaux auraient mérité un traitement plus "gras". Bref Kurt Baker fait le métier et connaît toutes les ficelles pour délivrer le titre que tu as du mal à extraire de ta petite tête. Le gars n'est pas né de la dernière pluie, alternant avec perfection les morceaux pop vintage deluxe aux sonorité punk (et c'est incontestablement dans ce domaine qu'il excelle, "Weekend Girls" et "Parties out" crevant l'écran) et les titres aux sonorités plus légères ("She cans do it all" aux chœurs Beach Boysiens, "I don't wanna cry"). Et je ne vous parle même pas des morceaux rock brut de décoffrage tels que "Qualified" ou "Want you around" (avec la participation de Dan Vapid des Screaching Weasel et un des deux morceaux figurant en bonus de l'édition français, chanceux que nous sommes). Non, je ne vous en parle pas.

A coup sûr, Kurt Baker s'impose (si ce n'était pas déjà le cas) comme un patron d'un mouvement pop punk décomplexé, fun à souhait et riche en mélodies aussi bien instrumentales que vocales. Brand New Beat, aux compositions vintage et efficaces nous fait passer un excellent moment, et même si le prochain album de Kurt Baker bénéficiera d'un artwork avec une pastèque ou un carburateur de mobylette, je me précipiterai sur cette galette pour en vous dire le plus grand bien, j'en suis sûr.