rock Rock > Io Monade Stanca

Biographie > Nettoie tes oreilles !

Io Monade Stanca est un trio né en 2005 à Canale en Italie. Formé autour de Edoardo Baima (voix, basse et guitare), Matteo Romano (batterie) et Nicolas Joseph Roncea (guitare, basse et parallèlement gérant de l'agence de booking et promo Grandiosa), le groupe commence par autoproduire deux démos. En 2007, sort leur premier album In the thermi table puis les noiseux profitent de leur participation à la compilation Noise to the bone II pour se faire connaître un peu plus. En octobre 2009, Africantape (Aucan) publie The impossible story of Bubu, une œuvre de sept pièces noise-rock teintées d'influence prog-jazz et de math rock.

Io Monade Stanca / Chronique LP > Three angles

Io Monade Stanca - Three angles Après une sortie via Africantape (Marvin, Ventura, Electric Electric, Powerdove...) pour The impossible story of Bubu, c'est une pelleté de labels qui unissent leurs moyens pour sortir Three angles de Io Monade Stanca, parmi lesquels les omniprésents A tant rêver du roi (Vélooo, Semi Playback, Mr.Protector...) et Whosbrain records (Joe4, The Glad Husbands, Adolina...).

Mais finalement, la problématique avec Io Monade Stanca reste toujours la même, il faut s'accrocher durant les premières écoutes pour que les suivantes soient savoureuses. Les moments catchy aident l'auditeur à persévérer et le sentiment d'overdose d'idées qui est assez présent se dissipe peu à peu. L'hyper-singularité de Io Monade Stanca réside toujours autant dans cette musique foncièrement hybride alliant noise, math-rock, jazz-rock mais aussi dans ce chant qui invoque cris, onomatopées et autres bizarreries vocales. D'ailleurs, ce chant fait irruption dès le premier titre, "Birichino sarai tu", sur l'un des morceaux les plus pesants de l'album. La suite se place bien évidemment sous le signe de la surprise perpétuelle, des plans chiadés et difficile dans la compréhension se succèdent à des passages nettement plus accrocheurs. Les titres sont globalement plus courts que sur The impossible story of Bubu, aidant là encore, l'auditeur dans cet effort d'écoutes car tu l'as compris, il s'agit là d'un disque exigeant et ambitieux. Reste qu'avec quelques semaines dans les bottes, Three angles devient un album passionnant à suivre, le talent de ces mecs-là est parfaitement évident lorsqu'il s'agit de composer des morceaux cyclothymiques en diable avec un sens de la nuance et des couleurs parfaitement infaillible.

Au final, même si on a beaucoup apprécié ce disque, la plus belle incarnation de Io Monade Stanca, ça reste le live où le groupe s'avère particulièrement captivant. Et en plus, ils sont drôles mais avec de pareil nom de morceaux ("Ma grand-mère est méchante"), tu devais t'en douter un peu.

Io Monade Stanca / Chronique LP > The impossible story of Bubu

Io Monade Stanca - The impossible story of Bubu Une chose est certaine : on ne peut reprocher aux italiens de Io Monade Stanca de ne pas s'exprimer. Car "expression" est vraiment le mot approprié à l'écoute de The impossible story of Bubu, une histoire à rebondissements difficilement narrable. Le deuxième album du trio de Canale (région de Cuneo, Piémont) est une œuvre de sept morceaux (dont certains bien allongés) complètement hallucinante de par ses compositions décousues et son chant (en est-ce ?) mélangés de cris tordus et plaintifs. On l'aura compris, tout repose sur l'instrumental. Expérimentaux dans l'âme, les membres de Io Monade Stanca ne sont pas éloignés de l'esprit des excentriques Big Pop, des survoltés Le Singe Blanc ou de leur compatriotes et camarades de label Aucan. Sans oublier les influences évidentes de Shellac ou Captain Beefheart, la musique des italiens brasse les phases guitaristiques cycliques ("Federico Borelli") et les explosions sonores ("Datemi Subito 10 Euro") expulsant toute linéarité susceptible d'ennuyer l'auditeur. Encore faut-il que ce dernier soit un minimum initié à la noise-rock teintée de prog-jazz et de math-rock ! Le degré de liberté employé par Io Monade Stanca est tellement conséquent que l'on s'imagine la préparation et les heures de répétitions que cela engendre pour reproduire cela en concert, la progression des morceaux n'étant jamais évidente. Produit par le batteur de Three Second Kiss, The impossible story of Bubu est évidemment un album difficile et long à cerner où l'attention est de mise et qui prendra certainement un nombre conséquent d'écoutes avant un jugement définitif. Le label Africantape tape une fois de plus dans le mille avec Io Monade Stanca, après avoir déniché des groupes talentueux tels que Passe Montagne, Aucan et Hey! Tonal. Comme disaient les Bisontins : "In noise we trust".

Chronique Compil : Io Monade Stanca, Noise to the Bone II