Derrière ce pseudonyme énigmatique se cache en réalité la sortie la plus surprenante et la plus excitante dans les rangs actuels de la grande famille du punk qu'est Epitaph. Abandonnant un instant les énièmes resucées de Bad Religion, Brett Gurewitz a signé ni plus ni moins que le groupe de punk du nouveau millénaire, ouvert sur l'extérieur et d'une rare inventivité. Pas de doute, les Ikara Colt ont bien assimilé le son new-yorkais des Girls Against Boys, les approximations expérimentales des groupes de hardcore japonais (les Ruins en tête), tout comme les éructations habiles des Sex Pistols auxquels les renvoient leurs origines anglaises. Ils sortent ainsi de leur ceinturon un magnifique 11 coups flambant neuf, à faire remonter John Wayne sur son cheval et tous les groupes pseudo punks du monde dans leurs limousines chromées... Chat and Business règle son compte à tout les fléaux sociaux en deux riffs de gratte et trois roulements de batterie, sans effets de manche ni coup marketing fumant, voici ce qu'on appelle être punk en 2003.