rock Rock > The Hurt Process

Biographie > The Hurt Process

Ce groupe est un énième groupe anglais à nous servir d'imparables compos émo-core... Cette fois-ci, ils sont de Brighton, ils sont six et quelques uns avaient déjà fait parler d'eux au sein de Landmine Spring. On n'a pas beaucoup d'infos sur eux mais aprés avoir déjà tourné avec Miocene, Eathtone9, Candiria, American Head Charge et sorti l'EP Another day chez Loudspeaker (distribué en France par UMC), le groupe partira en 2003 à Los Angeles enregistrer son premier album avec Cameron Webb (qui a bossé sur des albums de Limp Bizkit, Lit, Zebrahead, KoRn...). Bref, on risque fort d'en entendre parler...

The Hurt Process / Chronique LP > Drive by monologue

the hurt process : drive by monologue Après s'être fait remarqué par son EP Another day, The Hurt Process nous revient avec Drive by monologue, un premier album qui sort chez Golf/Plastic Head Records à la fin de l'année 2003. En prés d'un an, le courant émo-rock a fait de nombreux émules et pour sortir du lot en Angleterre, mieux vaut ne pas être mauvais ! The Hurt Process s'en sort avec brio et fait son trou prés de Funeral For A Friend, Fony et pas trés loin de The Blueprint, Hundred Reasons et consorts. Le charme du groupe opère si l'on est sensible à la fois à son côté métal et à son côté rock. Le secret est ici que les anglais alternent les deux styles sur à la fois le chant, les rythmes, les riffs, les sonorités, à l'aise dans les deux registres, ils jonglent avec leurs influences pour sortir leur truc, un truc écorché, touchant et diaboliquement efficace. Les 10 titres sont très homogènes, d'égal valeur, il n'est pas évident d'en mettre quelques uns en évidence plutôt que d'autres... On trouve aussi bien des moments de calme et de douceur ("Clarity") que des passages de rage contrôlée ("Come home"), c'est ce qui fait toute la saveur de la (courte) galette.
L'année 2003 aura incontestablement été celle du rock métal émotionnel, les groupes qu'on connaissait ont confirmé (The Hurt Process en fait partie), d'autres débarquent et les plus anciens sont en passe de devenir "cultes". Drive by monologue n'est peut-être pas le disque absolu dans la liste des bombes du genre sorties cette année mais l'amateur du genre ne doit pas passer à côté au risque de rater quelque chose...

The Hurt Process / Chronique EP > Another day

the hurt process : another day Another day, c'est 6 titres et une intro pour se familiariser avec l'univers musical de The Hurt Process. Ces titres sont en fait issus de deux sessions de studio, la première avec l'incontournable Dave Chang (Final Conclusion, Earthtone 9, Linea 77, GF93) en décembre 2001, la seconde avec Joe Gibb (Funeral For A Friend, Liberty 37, Janes Addiction, Catatonia) en mai 2002, ce dernier remixant les titres du premier pour plus d'homogénéité. Après l'intro instrumentale et très reposante, on passe aux choses hargneuses, "Two months from a year" alterne les gros riffs bien lourds balancés en pature à nos oreilles avec des riffs noisy-rock joués en aller-retour rapides (ce dans quoi les Stereotypical Working Class excellent), la voix suit le même schéma, parfois à contre-mouvement, de temps en temps clair et mélodique, d'autres fois plus lourdes et agressives. On est donc constamment promené entre le côté violent et le côté mélodieux du combo... The Hurt Process prend aussi un malin plaisir à parsemer ses titres de passages très calmes et de breaks pour faire respirer tout le monde ("Another day", titre de l'EP dont les paroles traitent de "The Hurt Process"). Si le combo est à ranger avec tous les groupes hard-emo-core, c'est en lâchant des accords très lourds et en plaçant quelques refrains très agressifs vocalement sans pour autant délier cela du reste de sa musique dont la base est très "rock'n'roll" avec cependant un son plutôt "métal". D'ailleurs, ils en font peut-être un peu trop pour ce qui est du côté métal, particulièrement sur "Encouraging reflection", les parties émo du titre étant bien plus riches que les autres, ce qui finalement est un peu une caractéristique de cet EP.