rock Rock > Les Hurlements D'Léo

Biographie > HDL

Membre actif de la scène alternative aux cotés des groupes "fanfares-rock" tels La Rue Kétanou, Babylon Circus, Debout Sur Le Zinc, Les Têtes Raides, Les Fils de Teuhpu sans oublier leurs acolytes des Ogres de Barback, Les Hurlements D'Léo sont une figure marquante dans le paysage musical. Formé dans la région bordelaise au milieu des années 1990, le groupe évolue entre rock, chanson, fanfare tout en étant d'un éclectisme absolu ce qui mènera les HDL à côtoyer de près aussi bien les Zombie Eaters, Sleeppers que 17 Hippies ou La Réplik. Kebous, Pépito, R1, Maddox, Jojo, Dawed, Benziz et Zeb, (sans oublier les devenus ex-HDL : Pierre, Banane et Vanette) ont bien sûr sillonnés les routes de France et de Navarre en quête de salle et de festivals tout en assurant plusieurs sorties discographiques : Le café des jours heureux en 1999, La belle affaire en 2000, Ouest terne en 2003, HDL live en 2005, Temps suspendu en 2006 tout en s'attelant à faire fusionner les HDL dans une nouvelle entité (Un Air, Deux Familles avec Les Ogres de barback, Hardcore Trobadors avec 17 Hippies ou La République Du Sauvage avec L'Enfance Rouge, ...) ou à développer divers sides-projects tels Heroes De Puta, Boogie Bastards ou Kebous en solo mais accompagné de la section rythmique des Sleeppers.
Au printemps 2009, Les Hurlements D'Léo profitent d'un moment de trêve pour sortir un double best-of : 13 ans de caravaning via Irfan (le label) et reprennent la route dans la foulée...

Les Hurlements D'Léo / Chronique LP > Latcho drom live 2017

Latcho Drom Live 2017 - Un Air Deux Familles Fichtre, un nouveau disque d'Un Air Deux Familles ! Quinze ans après une première et triomphale réunion, la communion (pour ne pas dire fusion) des Ogres de Barback et des Hurlements d'Léo repointe le bout de son nez pour partager le temps d'une tournée (et d'un disque live sobrement intitulé Latcho drom live 2017) leur univers mélodieux et alternatif. Et un peu saltimbanque aussi.

Entre Les Ogres et Les Hurlements, mon cœur balance. J'ai énormément écouté ces deux groupes à la fin des années 90 à l'époque de leurs premiers albums respectifs. Et ma première rencontre avec ces groupes, c'est au fameux Caveau des Doms à Nancy que je l'ai faite. Un lieu extraordinaire en plein cœur de la cité Ducale où j'ai été époustouflé par la prestation punk des Hurlements et envoûté par le concert tout en finesse et en onctuosité des quatre Ogres. Et même si je suis avec une oreille trop distraite la carrière de ces groupes, écouter ce Latcho drom live 2017 m'a replongé avec nostalgie dans ma vingtaine insouciante. Il faut dire que les douze (!) musiciens n'ont pas leur pareil pour ambiancer une salle, d'autant plus si elle est déjà conquise d'avance. Ambiance punk, musique de rue, rythmes endiablés, sonorités slaves et orientales, cuivres et instruments en bois, tout y passe pour faire oublier à l'auditeur (et au spectateur) les soucis quotidiens et les tracas de notre chienne de vie.

Ce disque, comportant quatorze titres, est un condensé des concerts marathons d'Un Air Deux Familles. J'imagine le casse-tête au moment de sélectionner quelles chansons figureront sur le disque. Alors oui, il y aura toujours des grincheux (dont je fais partie) qui regretteront l'absence de cette fameuse reprise de « Salut à toi » des Bérus ou que le vibrant « Rue de Panam » des Ogres soit passé à la trappe. Mais comment ne pas se réjouir quand le super-groupe, tout en alternant les morceaux des carrières respectives des Parisiens et des Bordelais, interprète des compositions de la Famille, et s'amuse à jouer un morceau de et avec des membres de Debout Sur Le Zinc (présent sur le premier Pittocha, génial album des Ogres), deux compos de et avec La Rue Ketanou, ainsi qu'une version dub arabisante réussie de « Pas du gâteau » de Mano Solo. Sans bien sûr oublier la cover de « La Ventura » hommage à la Mano Negra, dénominateur commun et véritable influence musicale (et pas que). Franchement !

Depuis plus de vingt piges, ensemble ou chacun de leur coté, Les Ogres et Les Hurlements font passer, à travers leurs nombreux albums et leurs tournées incessantes, des émotions à un auditoire de plus en plus nombreux, sans jamais faire de vague dans les médias ou autre. Simplement à la force du poignet. Et ce disque retranscrit à la perfection ce joyeux bordel organisé mais tellement sincère. Tiens, je vais ressortir mes vieux disques, moi.

Les Hurlements D'Léo / Chronique Best-Of > 13 ans de caravaning

Les Hurlements D'Léo - 13 ans de caravaning Qu'il est agréable de chroniquer le best-of d'un groupe qu'on affectionne particulièrement ! Et de pas n'importe quel groupe puisque ici on parle des Hurlements d'Léo, groupe emblématique de la scène indépendante en matière de Caravaning. Et plus précisément, pour ceux du fond qui n'ont pas tout écouté depuis la fin des 90's, une formation ayant affûté ses armes entre rock, énergie d'une fanfare, ambiances cabaret, chanson réaliste et inspirations toutes autant folkloriques que punk ("La gare de Caen"), poétique que politique... Tout en ayant partagé la route ou les studios avec les excellents bruitistes de Sleeppers et les défunts Zombie Eaters mais aussi La Rue Kétanou, Babylon Circus, Debout Sur Le Zinc ou plus récemment L'Enfance Rouge, sans oublier bien sûr leurs frères de scène, j'ai nommé Les Ogres de barback, lors de la mémorable aventure Un Air, Deux Familles sous le chapiteau Latcho Drom autour de l'an 2000... De surcroît et au risque de me répéter, il ne s'agit pas, non plus, de n'importe quel best-of ! Si le premier disque s'adresse à ceux qui n'auraient encore pas succombé à Kebous et sa troupe (que ce soit sur disque ou en live, vu le nombre de dates que la formation a assuré depuis ses débuts) en revisitant la discographie "standard" du groupe (en commençant par Le café des jours heureux jusqu'au Temps suspendu), le deuxième disque détient son (trop !) petit lot de raretés (mais lesquelles !) diffusés sur des galettes difficilement disponibles aujourd'hui, pour ne pas parler d'inédits... et donc nécessaire à quiconque souhaite s'attarder sur le compte des Hurlements d'Léo. Même si il (me) semble qu'il réside une légère incohérence dans la répartition des titres. Il aurait été plus judicieux de grossir la tracklist du deuxième disque en y faisant glisser, aux cotés des deux titres live tirés de HDL live ("A bout d'souffle" et "Ethnique ta mère") et des raretés, les morceaux enregistrés pour les projets annexes : qu'il s'agisse de Hardcore Trobadors crée avec les 17 Hippies, de La République Du Sauvage avec L'Enfance Rouge ou de Un Air, Deux Familles avec Les Ogres. Passées ces considérations stratégiques, c'est une captivante rétrospective des HDL qui s'offre à nous et le constat est on ne peut plus positif. Bien qu'assemblé dans le plus grand désordre chronologique possible, l'ensemble de l'œuvre des HDL reste homogène quelque soit la couleur donnée au morceau (fanfare, chanson, rock fiévreux ou même électro avec "Mon cul"...) et il est toujours aussi bon de s'agiter sur cette première réussite qu'est "Fabulous and luxury holidays for todos in barbados" ou de savourer "Les vipères aux poings", plus récente d'une décennie, en compagnie de Romain Humeau (Eiffel) tout en (re-)découvrant les fameuses pépites du deuxième disque (j'y reviens !). On y dégustera notamment les collaborations ; qu'il s'agisse celle des Zombie Eaters ("Le parti des plus nombreux", explosif !), l'option fanfaro-core de "Ten dollars bill" (avec les Sleeppers et capté live) ou la co-relecture (avec La Réplik) de "Est-ce ainsi que les hommes vivent ?" de Aragon déjà adapté par Léo Ferré mais aussi quelques autres bonnes surprises à découvrir...
Bref, on l'aura compris Les Hurlements D'Léo tirent fièrement le bilan de 13 ans de caravaning (qui plus est dans un joli digifile illustré et instructif !) mais il n'est pas dit qu'ils en restent là...