rock Rock > Hundreds

Hundreds / Chronique LP > Wilderness

Hundreds - Wilderness Après un Aftermath automnale, Hundreds semble être entré dans l'hiver avec Wilderness, les tons sont moins chaleureux, on a des nuances de gris, du vent, une lumière blafarde et les sons électro ont pris le dessus sur le piano. Pour autant, le duo teuton n'en est pas devenu froid, Eva a conservé tout son pouvoir d'envoûtement, sa voix porte les titres au-delà des styles (pop, trip hop, électro) imprimant au riche travail de composition une identité remarquable. Sur certaines plages, on a l'impression que le chant est arrivé comme une bénédiction qu'il a ensuite fallu parer de musique, habiller de sons pour ne pas le laisser seul, même sur les passages les plus pop, instruments et textes ne sont pas toujours à égalité ("Un-unify"), le boulot de Philippe étant constamment de mettre en lumière les capacités d'Eva. N'empêche qu'il en résulte un album d'une incroyable finesse où chaque seconde est ciselée et d'où il ressort un sentiment de bien-être, une zénitude absolue. Bulle de douceur protectrice, Wilderness nous isole des ondes négatives, on en a parfois bien besoin...

Hundreds / Chronique LP > Aftermath

Hundreds - Aftermath Aftermath est le deuxième album d'Hundreds, un duo venu d'Hambourg (en Allemagne donc) formé par un frère et sa soeur qui se jouent des styles et déjouent les colleurs d'étiquette(s). Tout au long des 12 titres, on peut les qualifier de pop ou rock (évidemment) mais aussi d'électro, de folk, de trip-hop, d'ambient...
Les couleurs apportées par Eva (qui chante, joue de la harpe, des percussions...) et Philippe (aux claviers, percus et choeurs) sont multiples, comme celles d'un lever du jour automnal en pleine forêt. C'est extraordinairement frais (cette légère rosée matinale) et relaxant (la chaleur des premiers rayons du soleil), parfois déroutant (ces chemins soit disant balisés) car on est souvent pris à contre-pied. On ne peut s'installer dans l'album qu'en le prenant comme un tout où fourmillent les idées, il faut alors accepter de sautiller d'un rythme électro à la délicatesse d'un piano classique en suivant comme fil d'Ariane la voix sublime et éthérée d'Eva Milner.
Si les univers d'Emilie Simon, Bjork, An Pierlé, Portishead ou Liz Fraser (Massive Attack) te sont familiers, plonge-toi sans retenue au coeur d'Aftermath.