Hundred Reasons : Ideas above our station L'écoute de l'album commence par un "I'll find you" qui met tout le monde d'accord et qui donne le ton de l'album. On a le droit à un très bon mix d'emo-rock, de post-hardcore et de néo-metal (à prendre dans le sens littéral du terme, "nouveau" metal). Des mélodies imparables, de l'énergie à revendre qui n'est pas sans rappeler At The Drive-In (la voix y est pour beaucoup), Texas Is Reason, Far ou Thursday plus récemment. Le son est bien brut, et malgré un grand nom aux manettes (Dave Sardy, qui a officié pour Red Hot Chili Peppers, Far ou Helmet entre autres) la production est à cent lieux des clichés actuels : pas d'artifices, que du tranchant, du vif, bref, du bon ! Les titres s'enchaînent à merveille durant ces 38'54'' qui ne paraissent ni trop longues ni trop courtes, juste ce qu'il faut... On passe de morceaux bien énervés comme "What thought did" ou "Gone too far" à l'accalmie bourrée d'émotion "Falter" comme aux finalement toujours aussi tubesques "If I Could" et "Silver"... La qualité de composition chez les 100 Raisons (tiens en français ça sonne bien aussi) n'est pas une notion en perdition comme chez beaucoup d'autres groupes actuels. Doubles guitares vivantes, voix lead et backing se mettant tour à tour en valeur, refrains imparables tombants à point nommé... Certes, le quintet ne révolutionne pas le monde de la musique (l'ombre d'un Fugazi plâne aussi sur des titres comme "Ontario" ou "Dissolve") mais il y apporte sa petite touche qui ne manquera pas de s'agrandir dans un futur proche. Avec Ideas above our station, Hundred Reasons impose le respect, prouve une fois de plus que les groupes européens n'ont rien à envier aux groupe d' Outre-Atlantique et surtout nous apporte une bonne bouffée d'air frais à un moment où on en a bien besoin !