holophonics_demo 3 morceaux gravés sur un petit CD démo, voilà en 2 mots en quoi consiste la première ébauche discographique d'Holophonics. 3 titres trempés dans l'azote liquide pour être ensuite gravés dans le marbre à coup de riff massif et de section rythmique qui bétonne. 3 mandales que l'on prend en pleine face et qui se révèlent aussi percutantes qu'inattendues. Comme quoi, parfois les apparences... Parce qu'ici, le groupe ne prévient pas, oublie volontairement le hors-d'oeuvre pour directement enquiller le plat de résistance. Et à ce petit jeu là, "Neverelation" interpellera l'amateur de rock métallique le plus exigeant.
Un son largement plus qu'honorable, pour une autoproduction, des riffs atomiques, une densité rarement égalée à ce niveau, Holophonics frappe fort, très fort. Claque intégrale, tornade sonique, ce premier titre place directement le groupe en haut de la pile de CD à chroniquer. Peuvent-ils seulement tenir la route, là est toute la question. "My time" ne fera guère durer le suspens, l'effet de surprise de "Neverelation" est passé, le groupe est toujours là. Si ce deuxième titre se veut plus mesuré, plus mélodique et raffiné, bien que parsemé de breaks abrasifs très new rock, il laisse clairement apparaître une évidence. Si le groupe sait utiliser la sourdine, il ne peut s'empêcher quelques fulgurances dévastatrices. Porté par un chant émo-rock quasiment irréprochable, des rythmiques clinquantes et des lignes de gratte mêlant puissance, simplicité et confondante efficacité.
Si le rock d'Holophonics ne joue pas forcément la carte de l'originalité outrancière, le groupe propose un (new) rock gorgé de quelques discrètes textures éléctro d'une maîtrise de tous les instants. Et le combo d'en rajouter une couche avec le troisième titre de ce premier essai : "Soulmate". Là encore, peu sinon aucune fausse note, le groupe envoie du bois niveau décibels et se laisse aller à ses aspirations mélodiques pour livre un cocktail brûlant aussi intense émotionnellement que puissamment rock, au sens le plus pur du terme. Ne reste plus à Holophonics qu'à tenir la distance sur une douzaine de titres, histoire de s'imposer avec un véritable album comme l'un des groupes les plus à suivre de la scène new rock actuelle.