rock Rock > Hollywood Porn Stars

Biographie > Qui sont ces stars ?

Hollywood Porn Stars est un putain de groupe belge qui déménage, en à peine quelques mois, ils font trembler toute la Belgique et sortent un EP de haute volée... Anthony et Redboy (ce dernier s'illustrant notamment dans My Little Cheap Dictaphone) occupent le devant de la scène avec leur micro et leur guitare, Eric joue les troublions avec sa basse et Ben reste assis derrière sa batterie. Ils enregistrent une première démo 3 titres, remportent le premier prix du Concours circuit, participent à 4 compilations, jouent aux côtés de The Donnas ou Hot Hot Heat et font partie intégrante du collectif JauneOrange et explosent dans ma tronche lors du festival de Dour 2003. Le reste de l'été est studieux studio, à l'automne, ils sortent leur premier EP All on the s!x et vont pouvoir avancer encore plus loin. Longue vie à ces Hollywood Porn Stars !
2005 ne fut pas que l'année du tigre, ce fut aussi l'année de la consécration absolue dés le premier long play des Wallons ! Et Year of the tiger continue de faire des ravages en 2006...
De nombreux concerts et quelques incartades avec des side-projects plus tard, les HPS retournent en studio et livrent Satellites quelques jours avant la rentrée des classes 2007

Hollywood Porn Stars / Chronique LP > Satellites

Hollywood Porn Stars - Satellites Les Hollywood Porn Stars ont conservé leurs méthodes : on arrive au studio, on appuie sur "record", on joue tous ensemble et on fait "stop". En 15 jours avec l'aide de Christine Verschoeren (Ghinzu), ils ont ainsi 16 titres qui sonnent comme eux sonnent. Pas de bricolage. Et pour être certain de ne pas perdre de leur énergie au mixage, les titres partent à Seattle où ils sont travaillés par John Goodmanson (Nada Surf, Blonde Redhead, Sleater-Kinney, Death Cab for Cutie, Hot Hot Heat...), comme Year of the tiger, Satellites est donc ultra frais et fait mouche immédiatement.
Ce nouvel opus est peut-être un peu moins énergique que le précédent mais certainement pas moins mélodique ! Si quelques morceaux ne vont pas déchaîner les foules lors des concerts ("Crimes", "Perfect storm", "Calling the ghosts"), ils gardent néanmoins ce petit truc accrocheur qui nous laissent bien éveillés. Bien entendu, Hollywood Porn Stars a conservé son sens du tube, la recette de la rythmique qui fait tilt et a encore en stock quelques riffs qui tuent en dix secondes ("Andy", "Walking cash machine"). Au rayon des compos qui m'ont plus accroché que les autres (et oui tout l'album est très agréable, pas de faiblesse, pas de trucs qui le tirent vers le bas, que des petites choses qui font que l'on oscille entre le bien et le mieux), je citerais le délicatement pop rock "Islands", le nerveux "The fugitive", le brillant "Diamond", le vindicatif et perplexe "I want you" ou encore "There's a god", dernier titre de la galette qui la conclue de très belle façon puisque c'est un concentré d'HPS.
Comment ça, j'ai cité presque tout Satellites ? Si tu crois que c'est facile de faire le tri parmi toutes ces plages, vas-y, moi j'essayais juste de rendre service... Hein, je pourrais juste profiter du skeud dans mon coin et ne pas avoir à choisir et quantifier mon degré d'amour pour ces chansons !

Hollywood Porn Stars / Chronique LP > Year of the tiger

hollywood porn stars : Year Of The Tiger Prés d'un an aprés la sortie de l'opus outre-Quiévrain, la chronique du premier album d'Hollywood Porn Stars arrive ici... Depuis All on the s!x, le quatuor a fait fondre toute la Belgique (et pas que les Wallons !), a trouvé un deal avec Naïve pour la France, a participé à Le rock dans tous ses états, à Solidays, aux Vieilles Charrues, au Paléo festival, au Pukkelpop, a ouvert pour Kasabian, a vu fleurir des fansites, bref, ce sont désormais de vrais stars ! Il faut dire que Year of the tiger a tout pour plaire... A la question, comment arriver à une telle intensité rock n rollesque, peut-être que les conditions d'enregistrement répondent : il faut faire vite... La dizaine de titres a été mise en boîte en "live" (tout le monde joue en même temps) et en 4 jours ! Une véritable performance... Pour réussir un tel pari, les Liégois se sont entourés de gens ayant bossé avec Das Pop, Arno, Jeronimo ou Ghinzu, là encore ils avaient toutes les bonnes cartes en main. Les HPS sont peut-être trés décontractés mais ils n'avancent pas au gré du vent...
Celui qui les découvre avec Year of the tiger se prend un "Actarus" frontal, les fulguropoings sont de sortie, le chant accapare l'attention, attire les oreilles, les guitares aiguisées laissent ronfler la basse, les rythmes se succédent, en moins de 3 minutes, on a tout ce qu'on peut exiger d'un bon groupe de rock. Au savoir-faire mélodique belge, Hollywood Porn Stars ajoute le sens tout britannique du petit gimmick qui tue et identifie un morceau en quelques secondes ("Money", "Hollybody", "Love idol"). Si le premier EP creusait l'écart entre le groupe sur scène et le groupe en studio, cet album ressemble bien davantage au HPS qu'on voit sur scène, suant ses bons riffs avec classe. Le groupe s'amuse toujours autant avec les images qu'elles soient visuelles (le site, les artworks) ou textuelles ("Fonzie", "B.B."), dans les deux cas, ça apporte de la chaleur. Pour se rafraichir, un petit "Sadie sandy" assez calme vient presque clore l'ambum car on ne quitte pas de vieux amis comme cela, on les laisse avec une "Marilyn" resortie du placard (c'est un des 3 premiers titres du combo...).
Avec panache, Hollywood Porn Stars enfonce le clou, le groupe n'est pas qu'un feu de paille et comme il est trés à l'aise sur scène, ils risquent de devenir une des "very big thing" du rock belge, que leur souhaiter de plus ?

Hollywood Porn Stars / Chronique EP > All on the s!x

hollywood porn stars : all on the s!x Ayant été subjugué par la prestation des Hollywood Porn Stars sur la scène de Dour, j'attendais avec impatience leur premier CD "grand public" (la démo n'étant pas beaucoup sorti des alentours de Liège), et la grande propreté des 6 titres de All on the s!x m'a d'ailleurs surpris. Je m'attendais à un enregistrement plus roots avec de la sueur suintant du digipak et une grosse rafale d'énergie pure, HPS me désarçonnait une deuxième fois en présentant des titres rock'n'roll assez "sages". Et j'ai écouté et réécouté ce CD sans jamais retrouver ce que j'avais vécu en live. Non, j'ai trouvé d'autres choses, tout un tas de choses que le côté brut du live avait gommé. Comme si le groupe était atteint de schizophrénie, il a deux visages, deux attitudes. Et les deux faces sont au final toutes aussi intéressantes l'une que l'autre... Enfin, on a des deux côtés, cette même envie d'en découdre et cette même dynamique, les guitares comme les chanteurs se répondant et s'entraînant dans un tourbillon sonique où le noise rock croise le fer rouge de l'émo... Entre la vague des groupes en the survoltés et la vague des émo-choses qui feront chialer tout le monde, on a nos stars du porno hollywoodien, comme si Tang (ou Thursday !) et The Strokes (ou les Pixies) se retrouvaient au sein d'un gang bang ! La fraîcheur de vivre d'Hollywood Porn Stars fait la différence avec des rythmiques bien balancés, des modulations du chant parfaitement exécutés et des riffs ultra efficaces. Si All on the s!x m'a d'abord un peu déçu en regard de mes souvenirs de concert, aujourd'hui je ne peux plus m'en passer...