Hellectrokuters - Round two La fin de l'aventure Watcha a sonné l'heure du retour aux sources pour son chanteur, grand fan du hard rock des années 80', Butcho s'est fait plaisir en multipliant les combos (Pleasure Addiction, Rednekk Rampage, Devil's Soul, Showtime...) qui honorent cette époque sous différentes formes. Pour Hellectrokuters, c'est au bout de la branche AC/DC de l'arbre métal qu'il faut se percher pour profiter du spectacle. Riffs rapides, rythmiques à l'avenant, chant qui donne parfois dans le heavy mais ne perd jamais son groove (dans ce domaine, la basse n'est pas en reste) et sait varier les plaisirs (l'excellent "Money power self control") pour éviter que le groupe ne tombe dans la caricature ou le simple "clone de". C'est donc tout un pan de la culture hard rock qui inspire les Hellectrokuters. Les changements de tempo (le plus lent et lourd "Rock'n'roll rebel" ou le "Whatever I say" plus proche d'Aerosmith), les éclairs de guitare (oui, le solo qui déboule après le deuxième refrain est quasi une obligation) et les mélodies puissantes offrent un large éventail de possibilités pour différencier les morceaux, les colorer et éviter que l'ensemble ne ronronne un peu trop. Je ne suis pas un grand fan de hard rock mais je me suis laissé embarquer par ce Round two parce qu'au delà du style, c'est avant tout de bonnes compos.