rock Rock > Happening

Happening / Chronique LP > In the middle of the seas

Happening - In the middle of the seas Qu'un membre du zine ait chroniqué le Birth EP de Happening en 2013, c'était évident. Que ce soit Gui De Champi qui s'en soit chargé, beaucoup moins. Il faut dire que ce n'est pas particulièrement le spécialiste maison du genre "métal écorché", mais ça, c'est si tu restes à la surface car en creusant un tout petit peu le nouvel album des Lyonnais, tu trouves des passages plus emo-rock, avec un petit côté garage-punk et quelques mélodies de derrière les fagots dont il raffole. Si Philippe Manœuvre connaissait les Flying Donuts et notre Gui national, il pourrait dire "c'est le véééritaaable quatrième membre du grouuuupe, je me souviens, en 2012, il avait ouvert une bièèèère et l'avait déposé sur une tête d'ampli avant de me faire un clin d'œil". Je m'égare mais il fallait bien comprendre comment Gui de Champi avait pu chroniquer un groupe qui m'a semblé aussi métal lors de mes premières écoutes. Encore que, à y regarder de plus près, si In the middle of the seas donne dans le métal, c'est dans le registre de celui des années 90, celui de Helmet et des groupes dits "alternatifs" (de Portobello Bones à Sleeppers par chez nous pour ceux dont ils sont certainement les plus proches dans le son).

Si tu n'es pas encore noyée dans le tumulte des genres et des références (et encore, je ne suis pas allé chercher les quelques secondes "math" quelque chose de "Galilée"), accroche-toi et prends une grande respiration car les déferlantes suivantes sont celles des émotions et des rythmes qui vague après vague nous submergent. Agression, désespoir, étouffement, caresse, uppercut, sprint, empathie, stress, cavalcade, chaleur, enlisement, c'est le grand huit dans une machine à laver avec le bonus essorage en mode "pas délicat", plus que le Pacifique, on est entre les Hurlants et les Rugissants bien souvent même si le combo offre quelques havres pas forcément attendus. Et l'ensemble tient plus que la route, ça coule presque de source malgré tout, les enchaînements, les changements de ton comme de son passent très bien, non, là-dessus rien à redire. Ce n'est pas le cas de l'accent anglais ou des quelques chœurs que je juge assez inutiles. Mais c'est peanuts dans un océan de bon kiff qui ne nous rajeunit pas, alors si, comme moi, tu as adoré vivre dans les années 90, que le rock est saturé, haché et que tu penses qu'une mélodie peut être crachée à la face de l'auditeur, alors tu risques de t'y retrouver...

Happening / Chronique EP > Birth

Happening - Birth
Il est rare qu'après avoir enfourné une galette pour la première fois dans ma platine, j'en ressorte aussi chamboulé ! Birth, premier EP du (très) jeune mais (très) prometteur trio Happening, vient de me donner une belle baffe façon punching ball, et plusieurs mots me viennent immédiatement à l'esprit pour caractériser la musique de ce groupe venu d'Aix-les-Bains : puissance, folie, mélodies, chaos, destructuré, cohérent, jouissif. Putain de jouissif. Se définissant comme un groupe post hardcore alternatif et se sentant proche de Thrice et Architects, le trio aixois délivre un 5 titres d'une maturité déconcertante. Et bien que peu familier à ce style, j'ai vraiment l'impression d'être tombé sur un truc qu'il ne va surtout pas falloir lâcher. Mis en boîte au Warmaudio (UMFM, Flying Donuts), Birth est plus qu'une carte de visite : c'est l'élément d'un CV qu'il conviendra de mettre en avant en gros caractères. Gros son, compos intelligentes, véritable sens de la mélodie, Happening frappe fort pour un premier effort. Il conviendra juste d'apporter quelques améliorations aux deuxièmes voix, et on frôlera la perfection.