rock Rock > Glös

Biographie > Un peu de Glös pour l'hiver

Flashback : en 2004, Keeley Davis et sa soeur Maura décident de prendre des chemins musicaux différents et mettent un terme à l'aventure Denali. Le premier se consacre alors à Engine Down et Sparta alors que la seconde monte Ambulette. Deux ans plus tard, Engine Down a rendu l'âme et la fratrie se retrouve en formant Glös, s'associant à cette occasion avec Cornbread Compton (Biology, Engine Down, Heavens...), pendant que Maura poursuit avec Ambulette en parallèle. Le groupe signe chez Lovitt Records (Denali, Pinebender...) et sort en janvier 2007 son premier album long-format : Harmonium.
12 mois plus tard, Glös passe au mode digital en livrant Hidden Cities, un EP exclusivement disponible en téléchargement payant.

Glös / Chronique LP > Harmonium

glos_harmonium.jpg Si Glös avait (re)fait du Denali ou du Engine Down, les inconditionnels des deux groupes auraient sorti le goudron et les plumes pour crucifier le groupe sur l'autel du "tout commercial". Mais le groupe a décidé de ne pas jouer la facilité et surprend d'entrée de jeu avec la mise en retrait volontaire de Maura Davis sur les premiers titres. Des morceaux émo-rock alternatifs ("Unharmed") plus tendus que ce à quoi les groupes respectifs des trois américains nous ont habitués, des mélodies nerveuses ("Public speaker", "Hell hath no fury"), à peine deux/trois titres se sont écoulés que Glös a déjà trouvé sa personnalité musicale. Guitares aux tendances noisy, prod plus sèche qu'à l'ordinaire, le trio livre des morceaux qui cultivent habilement les paradoxes : instrumentations fébriles, choeurs enchanteurs signés Maura Davis, on ne sait pas trop à quel sein se vouer (sic), mais le groupe parvient à surprendre alors que c'était avant tout l'écueil qu'il se devait d'éviter.

Malgré tout, les premiers titres ne parviennent pas à nous hanter comme pouvaient le faire "Detour" ou "Taken in" avec Engine Down ou "Gun" chez Denali. Glös a décidé de nous faire oublier le passé, d'évoluer en se tournant vers l'avenir ; et sort de sa manche un magnifique "Employee", avant de se sublimer sur "Telepathy". Etaient-ce les premiers tâtonnements du trio ou juste le besoin d'appréhender leur musique, toujours est-t-il qu'après les trois premiers titres, Glös trouve son rythme de croisière et nous offre quelques brûlots émo-rock aux mélodies ardentes et aux guitares savamment saturées ("Entre", "Tainted")... Refusant délibérément de recourir à quelconque effet superflu sur son Harmonium, la musique du trio américain cherche plus à innover qu'à nous émouvoir. Se mettant en marge des formats pré-établis du genre, il nous offre quelques attaques rock brûlantes ("Driver", "Counting sheep") et quelques compositions qui, bien que parfois incertaines, parviennent à nous séduire malgré une légère nostalgie de l'époque Denali/Engine Down...