rock Rock > Gathiens

Biographie > The sound of individualism

Collectif de musiciens formé à l'été 2005, Gathiens est originaire de Sidney dans l'Ohio (USA). Autant inspiré par le rock progressif que le post-metal instrumental aux structures organiques, soit en vrac Mono, Pelican, Earth, Tool, Shora, Russian Circles et les Pink Floyd, le "groupe" développe un mélange musical complexe qualifié de crossover entre drone-rock et post-metal downtempo. En 2006, Gathiens écrit et enregistre un premier album, intitulé Nesh, un disque inaugural qui ne sortira finalement que début 2009 par le biais du tout jeune label Murkhouse Recordings dont il s'agit là de la première prod.

Gathiens / Chronique LP > Nesh

Gathiens - Nesh A force de jouer à mélanger les genres, Gathiens brouille les pistes à l'infini. Rock ou metal, metal ou rock, peut importe tant le groupe, (on parlera ici de collectif, le line-up étant destiné à être en perpétuelle évolution à la manière de The Ocean), cherche à aboutir à une convergence idéale des styles. Etiquetté par son label comme un mélange instrumental de drone-rock et de post-metal, Nesh est de fait un album composé de sept morceaux qui peuvent être vus comme autant d'étapes d'un seul et même voyage initiatique, où l'auditeur se laisse guider par les membres du collectif vers une forme aléatoire d'accomplissement musical. Première sortie pour le label natif d'Ohio qu'est Murkhouse Recordings et premier coup de maître avec leurs compatriotes et voisins (ils sont de ma même région) de Gathiens, un premier disque qu'il conviendra de ranger dans la catégorie "post-rock" pour mieux avouer que la musique du groupe explose sans effort les limites de ce genre si souvent révéré ou à l'inverse décrié. Peut-importe au fond, ce qui compte ici est avant tout l'émotion que procure cet intense et envoûtant mélange musical qui prime.
De "Alto above" à l'éponyme "Nesh", le "groupe" livre des compositions d'un raffinement rare où se mêlent et s'entremêlent envolées post-rock, textures drone/ambient, doom narcotique et accents métalliques fugitivement éparpillés tout au long des sept pistes musicales que compte cet album. Entre la douceur cotonneuse d'un Mono, la puissance émotionnelle de Pelican ou maîtrise formelle typiquement "Toolienne", Gathiens impose inexorablement sa marque. Des lignes de guitare lumineuses, structures mélodiques mouvantes ("Connectango"), petites touches Floydiennes psychédéliques ("Inner mission"), minimalisme de façade façon Russian Circles ("Telos"), Nesh est un disque qui ne dévoile ses apparats et tout l'éventail de ses subtilités qu'après un certain nombre d'écoutes attentives. Esquisses harmoniques enveloppées d'une saturation subtilement amplifiée, structures répétitives et lourdeur de circonstances (l'impressionnant "Squall", "Hegira"...). On l'aura compris, rien n'est aseptisé chez Gathiens, le collectif livrant avec ce premier disque, un album élégant d'une incroyable maturité artistique et présenté de surcroît dans un digipack tout ce qu'il y a de plus classe... Difficile dans ces circonstances de faire la fine bouche.