Frnkiero and the cellabration - Stomachaches A ses débuts, Frank Iero est dans le groupe punk rock Pencey Prep en tant que chanteur-guitariste. Après quatre années de vie, la formation se sépare. C'est à cette époque qu'un certain Gerard Way - bouleversé d'avoir assisté aux attentats du 11 septembre 2001 - se chope l'envie de créer un groupe de rock. Peu de temps avant la commercialisation du premier album de My Chemical Romance, Franck en devient le guitariste. S'en suivent douze années d'aventures et pas moins de quatre albums dont le fameux Black parade sorti en 2006.

Malgré un certain succès, l'histoire de My Chemical Romance s'arrête en 2013. Franck Iero n'en freine pas pour autant sa carrière musicale. Il se lance en solo sous le nom de Frnkiero and the cellabration et enregistre Stomachaches (2014). Dans ce nouveau projet, il assume à la fois le rôle de chanteur mais aussi celui de guitariste et de bassiste. Pour la partie batterie, il fait appel à un intérimaire de My Chemical Romance : Jarrod Alexander.

L'album est représenté par trois clips. "Weighted" s'annonce en noir et blanc. Seule note de couleur : un badge frappé du fameux symbole du groupe dans la main d'un gamin. Le kid pose le badge sur le cadavre de Frank Iero allongé dans sa dernière demeure. Il sort et retrouve ses potes : tous possèdent le badge en question. Le mystérieux objet les amène à se rassembler autour d'une carte au trésor qui n'indique rien de moins que l'endroit où enterrer Franki. Chose faite, le chanteur se réveille d'entre les morts et le carnage commence. Ce qui pouvait passer jusqu'ici pour un court métrage gentillet à la Tim Burton bascule en un seul instant. Les gosses se retrouvent cœurs, têtes et bras arrachés ou leurs intestins servant à faire de la corde à sauter. Oups, ça a dérapé...
Pour "Joyriding", c'est option "blanc pur" pour les vêtements des musiciens, les instruments et le décor. Il ne faut pas longtemps pour que cette histoire dérive quelque peu. Chaque musicien perd une quantité de sang à en faire rougir les murs. Une vraie boucherie en somme.
Pour finir, "She's the prettiest girl at the party, and she can prove it" met en scène la malédiction d'un homme qui se transforme en ours et qui de ce fait a peur de perdre sa bien-aimée. La fin est heureuse puisqu'ils sont tout deux touchés de la même malédiction.

Globalement, l'album ne fait pas dans la dentelle. Le son sort des chemins tracés par My Chemical Romance. Plus percutant, il traite de thèmes sombres avec des refrains efficaces et des voies moins commerciales. Dès la première piste, Jarrod Alexander cogne comme un sourd pour donner le ton. Le chant de Frank Iero dépose sa marque de fabrique en variant entre une voix sourde et des mélodies entraînantes. S'il est un engagement pris pour cet opus, c'est bien de fournir un son saturé proche des sonorités punk rock. Seul point noir, la piste "Smoke rings" qui frôle l'électro de mauvais goût. "Stage 4 fear of trying" quant à elle détonne avec l'ensemble en offrant un son plus posé. Mais pas d'inquiétude, l'instant d'après nous revoilà dans l'œil du cyclone...