Flayed - Monster Man A l'instar de Green Day, un petit paquet d'artistes se sont cassés les dents à vouloir reprendre du Guns N'Roses. Et pourtant, dans le nord de l'Isère des membres de Flayed ont relevé le défi avec brio sur "Sweet child o'mine". Pourquoi ? D'abord parque les images, enregistrées avec les moyens du bord, montrent des musiciens qui font ça sans prétention et avec beaucoup d'humour caricatural. Ensuite, parce que le chanteur autant que le guitariste enregistrent un son fidèle au titre original. Ni plus ni moins et c'est déjà bien quand on parle de reprendre les Guns ! En tout cas, c'est cette vidéo qui m'a donné envie de creuser un peu et de connaître davantage Flayed.

Depuis sa création en 2013, La formation viennoise a déjà enregistré deux albums qui sont sortis avec à peine un an d'écart. Remontant à l'année dernière, Monster man est leur deuxième disque. Revendiquant les groupes hard rock des années 70, le groupe nous baigne dans cet univers par la présence d'un orgue Hammond qui impose des mélodies bien cadencées. C'est donc en trombe que se joue cette production. Pas de doute, le chanteur avec sa voix rocailleuse incarne une énergie puissante remontant au rock n'roll par son swing. Véritable pilier de Flayed, le guitariste s'efface quelques fois devant l'orgue pour mieux réapparaître sur des rythmes sudistes ou des solos bien sentis. L'intention donnée sur ce disque est tout simplement monstrueuse. Une bonne découverte qui doit ravir son public en live. Au plaisir...