dona confuse - elements of cosmogony 4 à 5 années, c'est le temps qu'il faut pour pouvoir écouter du son frais en provenance de Dona Confuse, et à chaque fois, le groupe évolue. La musique de 2007 n'est pas celle de 2016, leurs inspirations, leurs instruments, leurs moyens changent mais il reste toujours la qualité. Ici, c'est le côté métallique du combo qui a totalement disparu, la place est entièrement dégagée pour les synthés parfois un peu froids, pour une basse ultra présente et des ambiances entre pop et trip (hop) spatiales. Le moins que l'on puisse dire c'est que chaque pièce du puzzle Elements of cosmogony est ciselée et s'imbrique dans l'ensemble pour donner une image cohérente, quand bien même la plage aurait de quoi désarçonner par son caractère exigeant (les sonorités piquantes de "Invisible", les interférences de "Jupiter love", les percussions hypnotiques de "Cosmos edges"...). Dona Confuse ne donne pas dans la facilité mais demande un abandon total de l'auditeur qui une fois immergé dans leur univers pourra ressentir tous les bienfaits de leur travail désormais à la croisée des chemins d'une pop froide et du traitement des meilleurs DJs spécialisés dans le remixage d'anciens titres pour les remettre au goût du jour (Kavinsky, The Avener...).