En 2011 un duo décide de laisser libre cours à ses aspirations et oublie les contraintes du rock, jammer, jouer, improviser, voilà ce qui motive Belwil (chant, guitare) et Gui Omm (basse). Dompter les notes, pourquoi faire ? Ils veulent faire vivre leur musique et attirent dans leur antre parisienne Karim (batteur) à la fin de l'année 2012. Le travail de création continue et ils capturent des titres avec Patrick Muller, des titres qu'ils nous livrent en avril 2013 regroupés sous le nom Tibetan monk.