Delacave - Band 1 Je vous ai connu par l'intermédiaire du collectif La Grande Triple Alliance Internationale de l'Est (Noir Boy Georges, Marietta, The Feeling Of Love, Scorpion Violente...), pourtant quand je vois votre page Bandcamp, je constate que votre groupe est en réalité originaire de la Drôme. J'étais persuadé que tous les groupes de cette alliance venaient de Strasbourg ou de Metz, le grand Est quoi. D'où est venue l'idée de ce collectif qui passerait presque pour un truc régionaliste ?
La grande triple alliance internationale de l'Est est un mouvement originaire de Strasbourg, de Metz et de Bruxelles qui fait suite à une rencontre aux prémices du XXIème siècle, entre des personnes ressentant exactement la même chose, EXACTEMENT, sans besoin d'explication, ayant plus ou moins les mêmes influences, créant dans un esprit commun, et vivant séparés de 166 km pour les uns, 233 pour les autres, 399 pour les plus éloignés.
En migrant dans diverses régions de France et de l'Europe, ces expatriés, dotés d'une volonté inchangée et d'un cœur vulnérable, mais sauvegardé, poursuivent leur vie, et par là, étendent le mouvement. Il est alors évident qu'à des milliers de kilomètres nous soyons des milliers à ressentir la même chose et à ne pouvoir faire plus que ça : ressentir et faire. Une meute est un idéal préservé dans le chaos. À distance, cette meute est un mouvement qui dans le bruit et le silence digère le Mal en Art. C'est l'amour.
En ces pauvres temps populistes et nationalistes où le territoire est devenue une valeur, le lieu ne peut surpasser le cœur. Nous allons là où nous avons envie d'aller, et ils devraient en être pareil pour tous. Le territoire est une erreur, il ne sert qu'à marquer, classer et normaliser. Et oui aussi, nous venons de l'Est. Lily d'Eckbolsheim et Seb de Bavans.

Savez-vous s'il y a un collectif en France, ou même à l'étranger, sensiblement dans la même veine que La Triple Alliance, genre musique anxiogène avec des artworks mystérieux ?
Oui, vu l'immensité de l'univers, la vie doit certainement exister sur une autre planète !

On vous connaissait par le passé en tant que duo, pour quelles raisons formez-vous un quatuor depuis l'année dernière ? C'est pour se sentir plus « groupe de rock » comme The Feeling Of Love ou Le Chemin de la Honte, groupe de post-punk dans lequel justement jouent Seb et Lily ?
C'est une variation, il n'y a pas de règle.

Est-ce que cette formule à quatre est juste pour cet album, où a t-elle une raison d'exister pour la suite de Delacave ?
Elle continue. Ce sont des variations.

Pouvez-vous nous présenter vos nouveaux membres ?
Cheb Samir (guitare) : un génie de la grande triple alliance internationale de l'Est
Quentin Scanner (batterie) : un démon de la grande triple alliance internationale de l'Est.

Dans le même temps, vous avez changé de label (Teenage Menopause Records), vous étiez devenu trop rock pour Le Turc Mécanique ?
Charles du Turc Mécanique était intéressé pour nous le sortir aussi.

On retrouve sur le dernier album de vieux morceaux de Gloomy retravaillés comme "The way of nothing", "I can't do nothing" ou "Territory". Concrètement, en quoi If I am overthinking, talk about anything, any damned thing apporte de la nouveauté ?
On ne sait pas. On n'entend pas notre musique. On l'a fait et on ne sait pas vraiment pourquoi. Certainement encore cette nécessité de variation.

L'artwork de Lily en noir et blanc est vraiment chouette. Tu dessines souvent ? Tu l'as fait spécialement pour le disque ou tu as pioché dans tous tes dessins ? Enfin, peux-tu nous expliquer sa réalisation ?
Merci. J'ai toujours dessiné et je ne pense pas m'arrêter. Au moment où le vinyle est paru, j'avais entamé une série dans ce style-là (encre de chine, stylo noir, paysage et animaux). La pochette a spécialement été créée pour l'album.

Delacave 1 Lilly Lily toujours, quelle chanteur ou chanteuse t'a inspirée ? Je trouve que ta voix est vraiment mise en valeur et mieux travaillée sur ce dernier album. Est-ce que tu as bossé d'une autre manière le chant cette fois-ci ?
Ma voix n'a jamais été travaillée. Je pense que les cordes vocales se sont musclées au cours du temps grâce au tabagisme. Et Seb Normal a su la valoriser au mixage. Je ne pourrais citer une ou quelques influences, c'est un tout. Je ne sais pas pourquoi je chante, je n'ai d'ailleurs pas l'impression de chanter, plutôt d'exprimer quelque chose d'inexprimable. Je n'atteindrai jamais mon but.

Y-a t'il un titre dont vous est le plus fier des textes qu'un autre sur ce nouvel album ? Si oui, lequel et de quoi ça parle ?
Je les aime tous, de manière différente. Dans la sous-pochette de l'album, il y a 2-3 lignes d'explication des paroles en français pour chaque morceau. C'est un peu long de tout réécrire ici !

Vous êtes aller faire une petite tournée au Japon en mars, avec Usé et Krinator. C'était comment ? Dans quel contexte êtes-vous parti là bas ?
Ce voyage à l'autre bout du monde est passé si vite comme dans un rêve. Il faudrait plusieurs pages pour en parler de manière intéressante. Une culture très particulière, comme on le sait. Ils me manquent beaucoup. Il y a un an, on en avait parlé ensemble, sa concrétisation a été une vraie et belle surprise.

Selon vous, quelle est la meilleure façon de découvrir Delacave ? Support audio puis sur scène, ou l'inverse ?
Comme vous voulez. Il n'y a pas de règle, certaines personnes nous ont vu cinq ou six fois avant de comprendre.

Ça donne quoi Delacave sur scène, pour ceux qui vous connaissent pas ?
Venez !

J'ai vu que vous étiez sur beaucoup de plateformes de streaming dont celle de Jay Z (Tidal). Avec le recul, ça vous rapporte un peu (en terme de visibilité et d'argent) d'être sur ces plateformes ? Indépendant que vous êtes, je vous imaginais conchier ce principe et privilégier le support uniquement.
Je ne sais même pas ce que c'est Tidal. Faire de la musique, c'est notre seul besoin. Pour le reste, on ne peut pas tout maîtriser... nous n'avons ni notion, ni volonté d'apprendre et de connaitre le monde marchand. En tout cas être indépendant ne signifie pas être en dehors de tout. Si des gens sont prêt à payer un streaming sur Tidal, c'est leur problème. Ils se rendront peut être compte à un moment qu'il peuvent le télécharger gratuitement sur d'autres plateformes ou sur Soulseek.

Delacave 2 NDLR : Précision de François de Teenage Menopause Records sur la question : "C'est notre distributeur physique qui couvre aussi le digital et nous permet d'être sur Spotify et autres Deezer. Puisqu'il gère l'entièreté de notre catalogue sur une centaine de plateforme plus ou moins fat (Jessica93 ou J.C. Satan, entre autre), Delacave subit donc le même traitement ! Pour ce qui est des rétributions, il est évident que c'est vraiment minime... puisqu'une vue Youtube ou une écoute Spotify ne donne vraiment rien. La raison d'être de notre label ainsi que des groupes dont nous sortons les disques, c'est le physique, et le live ! Nous ne nous reconnaissons que peu dans le digital, et l'idée est de sortir des disques qui restent, des objets pérennes que l'on garde et vers lesquels on retourne, loin de l'idée du digital, justement."

Pour terminer, quel est votre agenda cette année? Des festivals cet été ?
D'abord, merci beaucoup pour l'intérêt que tu portes à ce que nous faisons. Les 16 et 17 juin on est à Gigors pour le Festival 24h/Jamais, avec Jessica93, Teledétente 666, Sida 2017, Cowbones 3, Holiday Inn, Maria Violenza, Abîm, Hess, Les Morts Vont Bien, Attila Krang et DJ Tom Reck. Le 8 juillet à Tournan En Brie pour le festival La Ferme Électrique, du 5 au 14 août, on sera en tournée en Sardaigne dont le Here I Stay Festival à Fordongianus avec notamment Movie Star Junkies, Talibam! et Debruit