the defibrillators - The truth about the defibrillators Rock n roll old school blindé d'énergie, The Defibrillators ont pour base ce qui paraissait démoniaque dans les sixties et je ne parle pas du déhanché d'Elvis mais davantage des guitares rugueuses et sauvages du MC5, des Stooges ou des Who. Enregistré fin 2014, reçu fin 2015, leur EP The truth about the Defibrillators est chroniqué début 2016, on va donc beaucoup moins vite en coulisses que sur le disque où les riffs et les plans s'enchaînent à 220 à l'heure, le groupe courant en continu d'une note à l'autre, mais si ça speed, ce n'est pas au détriment du groove, l'une des armes principales du combo pour nous garder animés. Si ça pulse sur le monitoring, c'est aussi grâce au chant un peu criard parfois qui empêche la courbe de s'aplatir et permet à l'auditeur de décharger de l'énergie s'il suit les vocalises (bon courage pour le yaourt version espagnol de "Hymno de la mujer" si la langue de Cervantes t'es inconnue). Voilà donc la vérité à propos de The Defibrillators (enfin les Français car il y a au moins un groupe américain avec le même nom et qui joue dans le même registre), une débauche de sons old school pour remuer son popotin et éviter de trop réfléchir.