Dancers In Red - Move & sting Le trio toulousain Dancers In Red égaie les baffles de son power-rock depuis 2010 et une série d'EP défendus dans l'hexagone notamment à travers les bars, les premières parties de "pointures" françaises (Gaëtan Roussel, Mademoiselle K) ou les tremplins (Ricard SA Live Music). Comme Matthieu (chant, guitare), Marion (basse) et Guillaume (batterie) sont plutôt du genre à ne pas brûler les étapes, ils nous proposent un nouvel EP de trois titres intitulé Move & sting. Trois titres aux humeurs différentes qui montrent l'étendue du talent des Toulousains. Talent d'interprétation d'abord, avec un riffing impeccable conscient de la volonté du public rock français d'entendre quelque chose qui va à l'essentiel, simple et efficace, et avec un chant doté d'une impressionnante maîtrise de l'accent anglais et d'une justesse remarquée et remarquable. Et puis un talent de composition, où la recherche musicale est vampirisée par le souhait de montrer à la face du monde sa propre identité rock, tout en devinant tour à tour à l'écoute du CD les influences du groupe. La liste est longue, mais en une diffusion, j'avais déjà noté les noms des Lemonheads, Band Of Horses, The Vines. Bref, de la bonne chaleur électrique parfaite en ces temps de froid.