Coda - Element II Si le premier élément présenté par Coda était certainement la terre, cet Element II correspond à l'eau même si, étrangement, il paraît moins fluide et plus rocailleux que le premier. Il m'est difficile de chroniquer ce nouvel album parce que je conserve quelques réticences à propos du chant de Stéphane, parfois trop doux et insipides ("Goutte" est carrément difficile à supporter), mais il a depuis quitté le combo (qui abandonne aussi le clavier), remplacé par Yohan qui ne se contente plus des choeurs. C'est déjà lui qui prête sa voix à "Hyperbole" qui sonne bien mieux que "Leviathan" trop marqué par le style de mélodies "historique" de Coda, alors que le morceau est assez rentre-dedans. J'en reviens donc au même constat que pour Rêve d'un monde en apnée, c'est en mode instrumental que le combo me parle le plus. Avec ses plages assez longues, l'apport du saxo, des nappes de clavier, des samples, on plonge dans le prog' et les expérimentations avec délectation. D'ailleurs, quand les phrases se font rares ("Pluie"), elles deviennent agréables et servent la musicalité de l'ensemble. Element II est liquide mais les "Abysses" sont marquées par un rythme puissant et les "Chimères" par des guitares agressives, c'est donc un bain dans une eau peuplée de poissons étranges et de monstres qui t'attend, pas forcément relaxant...