rock Rock > Catacombe

Biographie > Cacatombe

En 2007, le guitariste Pedro Sobast, basé à Vale de Cambra à une cinquantaine de kilomètres de Porto, enregistre un EP intitulé Memoirs. Recevant un accueil chaleureux, on lui réclame de le jouer live, il trouve alors des potes pour ouvrir pour Nadja. Ce groupe enregistre ensuite un premier album (Kinetic en 2010) avant de changer totalement son line-up en 2011, Pedro s'entourant de Filipe Ferreira (guitare), Gil Cerqueira (basse) et Pedro Melo Alves (batterie). C'est cette formation qui livre au printemps 2014 (pour les Portugais, le reste du monde attendra un peu) Quidam, enregistré au Portugal et masterisé par Roland Wiegner (Omega Massif) en Allemagne. Depuis ses débuts, le combo ne fait que grandir et allonger la liste des groupes qu'il croise sur sa route (Tides From Nebula, A Storm of Light, My Own Private Alaska, Russian Circles, Deafheaven, Year of No Light...), histoire de sortir petit à petit davantage de son caveau sous-terrestre...

Catacombe / Chronique LP > Quidam

Catacombe - Quidam Sous ce sombre nom de Catacombe se terre un groupe à la musique assez lumineuse, Quidam est en effet un recueil de six titres post rock qui puisent dans l'obscurité la force d'éclairer l'atmosphère. Alternant avec justesse passages aux tempos calmes et sons clairs et moments plus forts, intensément distordus, l'album enquille toutes les recettes propres au genre avec une grande classe car si c'est toujours facile sur le papier, avec les instruments dans les mains, tout le monde n'est pas Mogwai, Explosions in the Sky ou Mono !

Et si Catacombe maîtrise et use des codes de ses modèles, le groupe n'apparaît pas comme un clone, apportant un courant d'air frais malgré le poids de certains riffs. Ce traitement un poil métallique de sa distorsion donne du relief à ses compositions qui prennent une autre dimension que si elles étaient restées simplement rock. A ce titre "Shroud" est certainement le morceau le plus réussi de Quidam. La plupart des plages s'étendent sur un peu moins de six minutes, ce qui tranche avec certains qui aiment diluer leurs idées à l'infini, ce temps relativement court permet d'éviter les redites et l'installation d'un éventuel ennui tout comme il force les Portugais à ne garder que le meilleur dans leur processus créatif. On est donc gagnant à tous les niveaux.

Très bel artwork, son impeccable, compositions ciselées, Catacombe a tout pour s'imposer comme un nouveau groupe inévitable quand on parle de post-rock, ce n'est pas pour rien que des labels comme Slow Burn Records en Russie (Drawers, EndName...) ou Wolves And Vibrancy Records en Allemagne (Bolt, Rorcal...) se l'arrachent.