Ça - 24615 Quand je dis qu'en France, on a une super scène dite "math-rock" (comprendre rock complexe et technique), j'arrive à percevoir dans le regard de mes interlocuteurs comme un doute s'installer. Alors, soit personne ne bouge son cul au concert en mode découverte (qui ne coûte jamais grand chose), soit les gens ne lisent pas les bons papiers ou webzines, soit ils sont réfractaires à la nouveauté et considèrent que les anglos ont déjà tout réalisé en la matière. Là, je vous ai dégoté un petit groupe de Saint-Etienne qui s'appelle Ça (pas de blagues, merci) et qui fait parti d'un obscure collectif se nommant Vox Project. Pourtant dans ce trio, la voix n'est que peu présente, ou alors juste pour des onomatopées que je ne décrirai pas ici. Sa musique sent bon l'odeur des jam-sessions interminables, un bordel organisé dans lequel ressort un son cru provenant des scènes free-rock et jazz-funk. C'est technique, le tout s'emboîtent bien, les guitares passent leur temps à crier ou à pleurer, font du yo-yo émotionnel avec une section rythmique très solide et syncopée derrière. Un peu comme si Ni rencontrait 31Knots. D'autres combinaisons sont possibles, mais ne compter pas sur moi pour vous mâcher le travail. Commencer par vous jeter sur ce disque... et sur le dernier EP plus récent (oui, le W-Fenec est toujours à la page...).