Bush : Elysée Montmartre 2001 Bush : Elysée Montmartre 2001 Il semble que les fans apprécient votre nouvel album et que la tournée se passe bien, les retours des gens qui assistent à vos concerts sont trés bons, comment perçois-tu ça et est-ce que ça s'explique ?
Au fil des années nous jouons de mieux en mieux. C'est génial d'être de retour sur les routes et de sortir ce nouvel album ! C'est super de jouer de nouveaux titres, ils sont plus excitants à jouer. Ce n'est que le début de la tournée, nous ne sommes donc pas parfaitement certains que le public accroche à ce que nous jounons live mais les echos du show à la Brixton Academy (Londres) ont l'air assez positifs... Nous avions déjà le feeling dans notre studio de répétition que les nouveaux titres passeraient bien en live....

Vous êtes contents d'avoir enfin cette reconnaissance méritée dans votre propre pays ?
Le problème comparatif entre les Etats-Unis et l'Angleterre de toute façon est que le public rock est bien plus important outre-Atlantique. En Angleterre, il y a beacoup plus de gens dans la Brit Pop (Coldplay...) et qui n'écoutent pas de rock plus péchu en même temps alors qu'aux Etats-Unis les gens aiment les deux. De plus, il y a beacoup plus de presse sur les groupes de pop en Angleterre que sur nous par exemple. Nous faisons beaucoup plus de tournées en Europe, pas nécessairement longues mais des salles plus grandes pour être plus gros en Europe.

Vous revenez avec ce nouvel album vers un son plus proche de celui des deux premiers opus, assez opposé aux expérimentations de The science of things, vous avez consciemment fait un truc plus "bing dans ta face" ou alors c'est venu comme ça ?
Pour The science of things, nous avons essayé différentes choses, car le paysage musical changeait avec Tricky, Massive Attack... Nous avons donc essayé d'incorporer ces sonorités dans le son de Bush. Vous vous devez de faire quelque chose de différent pour votre troisième album, vous ne pouvez pas faire le même disque encore et toujours. Quelques titres sont bons, d'autres n'ont pas fonctionné comme nous l'aurions espéré. Cette fois, pour notre nouvel album, nous avons envisagé le problème autrement dès les répétitions en studio. Nous nous sommes donc contentés de nos quatre instruments et ça marche !

Vous avez un nouveau producteur, vous l'avez choisi ? Et a-t-il marqué de son empreinte la façon dont vous avez enregistré cet album ?
Bush : Elysée Montmartre 2001 Bush : Elysée Montmartre 2001 Oui, nous l'avons choisi. Le choix d'un producteur est difficile cela dit, car on ne sait pas toujours ce qu'il a fait auparavant et beaucoup sont souvent déjà occupés sur d'autres projets. Nous avons donc choisi Dave Sardy qui a déjà travaillé auparavant avec Helmet ou Marilyn Manson. C'est un des rares producteurs américains de rock qui s'attache au moindre détail, le moindre beat. Nous avons donc passé beaucoup plus de temps individuellement dans le studio que pour nos réalisations précédentes. C'est une façon différente de travailler, pas nécessairement la meilleure, mais je pense que ça s'entend sur le disque, le son y est très puissant.

Vous avez récemment tourné un clip pour "The people that we love". Pourquoi avoir choisi ce titre en premier single et quel sera le deuxième ?
C'est assez difficile de choisir un premier extrait. Finalement celui chosi par la maison de disques ne fût pas celui auquel nous pensions, mais ils savent mieux que nous comment vendre des disques ou quel genre de titres les radios préfèrent diffuser, nous devons donc les écouter... "Headful of ghosts" sera probablement le prochain single, peut-être pas internationalement, mais aux USA en tout cas.

Comment vous vous êtes impliqué dans l'écriture de ce nouvel album comparé au précédent ?
Bush : Elysée Montmartre 2001 Bush : Elysée Montmartre 2001 Nous avons composé cet album comme nous l'avons toujours fait en réalité. Gavin arrive avec des harmonies de guitare et quelques paroles et chacun des membres du groupe se joint à cette mélodie afin de construire quelque chose. Parfois le plan de Gavin de départ reste inchangé et la chanson est écrite assez rapidement, d'autres fois, nous le prenons comme un premier pas que nous faisons evoluer en quelque chose d'autre.

Les titres de Golden state sont plutôt complexes, avec de nombreuses atmosphères, comment allez-vous rendre tout ça en live ? Penses-tu qu'il va vous falloir plus de temps pour les maîtriser en concert ?
En effet, ça change pas mal la donne, c'est beacoup plus pur et rentre-dedans que sur les titres de The science of things par exemple ou les titres nécessitaient des loops, l'utilisation de claviers etc...

Faire la setlist doit poser des problèmes avec désormais 4 albums, comment faites-vous l'équilibre entre nouvelles compos et vieux titres ?
Nous jouons beacoup de titres du dernier album bien entendu, tout en gardant nos vieilles compositions afin que le plus grand nombre soit satisfait. A Londres, nous trouvions que nous n'avions pas fait assez de titres lents. Nous hésitions mais à la fin d'un titre Gavin a joué la mélodie de départ et nous avons tous enchainé ! C'était formidable et naturel, ce qui veut dire que nous pourrions jouer n'importe quelle chanson n'importe quand. La musique doit être ainsi, ca doit être différent tous les soirs, les concerts sont uniques, ça ne doit pas devenir une routine ou cela devient ennuyeux.

Vex Red ouvre pour vous sur la tournée. C'est un choix personnel ?
Vous devez tout d'abord voir qui est déjà en tournée car tous les groupes ne sont pas forcement disponibles. Nous avons écouté ce qu'ils font et avons aimé, c'était donc un choix très facile.

Vous aimez jouer pour des radios ou des télés ? Ou vous préférez jouer à de vrais concerts dans des grandes salles ? Et les concerts acoustiques sont très à la mode, vous en avez de prévu ?
Nous avons fait un petit truc acoustique aux USA récement tous ensemble & non uniquement deux d'entre nous comme hier soir sur OUI FM. Dernièrement, lors des répittions en studio, nous nous ennuyions et avons donc tenter ce jouer en acoustique nos chansons. C'est donc quelque chose que nous pouvons faire... Par exemple sur la plage autour d'un barbecue (rires)

Vous écrivez et postez des infos sur votre site officiel, qu'est-ce qui vous a poussé à faire ça et penses-tu que cela te rapproche des fans ?
Bush : Elysée Montmartre 2001 Bush : Elysée Montmartre 2001 Bien sûr ça nous rapproche d'eux. Je n'ai pas encore posté dessus mais je devrais le faire, il faut que je trouve le temps ! Cependant, il ne faut pas tomber dans "aujourd'hui j'ai fait ceci et cela" et se croire important...

Vous revenez juste d'une tournée aux USA, comment c'était ? Comment est accueilli le nouvel album là-bas ?
C'était plus une tournée promotionnelle qu'autre chose avec beaucoup d'interviews. Il s'agissait en fait de shows radio auxquels les kids pouvaient assister en gagnant sur les radios etc... Ils semblent avoir apprécier. En février, nous repartirons pour une grande tournée la-bas pour revenir ensuite jouer en Europe etc etc... Ca n'est que le commencement !

Par rapport à votre nouvel album, penses-tu avoir atteint ce que vous appellez "l'état d'or" dans le groupe aprés toutes ces années passées ensemble ?
(Rires) Je ne connais pas vraiment l'explication de ce titre... Nous venions de terminer de mixer l'album à Londres et sur son chemin pour rentrer chez lui, Gavin est passé devant ce panneau "Golden State Freehway" et nous avons pensé que c'était un bon titre d'album. C'est cependant difficile de mettre un nom sur un projet...

Des années ensemble en tant que groupe, 4 albums, ... penses-tu que Bush a encore quelque chose à prouver ? Et dans quelles directions musicales penses-tu que le groupe va aller ?
Ca m'éblouit que nous ayons pu faire quatre albums ! Il y a 10 ans, nous étions un petit groupe à tenter de décrocher un contrat. La presse n'arrêtait pas de faire des rapprochements avec le grunge en parlant de nous, ce qu'il ne font plus aujourd'hui et ce dont nous sommes fiers. Je ne sais pas si nous avons encore quelque chose à prouver, ni même si nous avons un jour voulu prouver quelque chose à quelqu'un... J'adore jouer et être sur scène renforce encore plus ce sentiment. Je pense donc que nous ferons ça pendant encore longtemps. Nous ne sommes pas en compétition avec qui que ce soit et ne faisons pas la course aux awards donc...