Bull Terrier - Red dirt & zero gravity Le Bull Terrier a été rendu célèbre par Baxter, de quoi faire craindre ce chien et lui donner une sacrée réputation. Pugnace et avec du mordant, voilà de quoi caractériser le Bull Terrier qui nous intéresse maintenant, le groupe venu de Strasbourg et qui en est déjà à son deuxième album, le premier lui avait ouvert quelques portes (notamment celles de scènes partagées avec Crowbar ou Omega Massif), celui-ci devrait les laisser entrouvertes. Si je peux passer sur l'artwork (toutes les fautes de goûts sont dans la nature), si je pourrais mégoter sur la production (ok, il faut des basses pour faire du stoner/doom mais parfois elles sont un poil lourdes), je ne rate pas l'occasion de critiquer certains passages chantés qui ne sont vraiment pas au niveau du reste, comment accepter le ton et l'accent de "Selene" quand le combo peut envoyer "Trouble" ou "11%" peu après ? Faut-il leur interdire le chant clair ? En tout cas, il y a un gros écart de qualité et c'est dommage car la partie instrumentale, comme toutes les autres, vaut son pesant de riffs qui alternent boue du bayou et rocaille sèche du désert. Alors, si tu veux découvrir le groupe, écoute d'abord leurs "Uncanny tales".