BLVL Si en découvrant le line-up de BLVL, tu salives en pensant écouter un groupe de métal mental, garde ta salive. Car si Francis Caste au chant et à la guitare aime les structures complexes (Dysfunctional by Choice) et produit parmi les groupes les plus sombres (Cowards, Hangman's Chair, The Arrs...), si Augustin Pecnard fait parler sa science du métal éthéré avec Doyle Airence, si Tom Zanghellini a tenu la basse de Comity, la réunion de ces trois-là (et de Fred Quota à la batterie) donne un combo space-pop ! Constructions prog', ambiances post, chant aérien qui fuit les graves, grattes claires, mélodies douces, ce premier EP Empire of nights n'a rien d'évident et joue sur un terrain où rares sont ceux qui réussissent. Mais avec le talent, tout est possible, même d'invoquer l'esprit de David Bowie pour un jam avec Steven Wilson ou faire se croiser Pulp et King Crimson. BLVL ose des mélanges, crée des harmonies parfois improbables, s'aventure assez loin sans complexe (parfois un peu trop dans les aiguës pour mes oreilles sur "The 6th continent") et réussit son pari de séduire avec une musique aussi alambiquée qu'ambitieuse. Tu peux donc te remettre à saliver en attendant la suite.