Le chien des Baskerville Et si BZP était un label ?
Au début j'avais choisi Earache Records pour tout ce que ça représente, c'est les pionniers de la scène extrême et la plupart des albums que le label a signés, surtout les premières années, sont des fondamentaux.
Quand on aime le metal, il est difficile de passer à côté de Left hand path d'Entombed, d'Heartwork de Carcass, d'Utopia banished de Napalm Death ou de Domination de Morbid Angel pour ne citer qu'eux.
Mais après réflexion je crois que c'est Roadrunner Records qui a le plus compté pendant mon adolescence, je dois avoir une bonne trentaine de références du label dans ma discothèque et rien qu'en jetant un bref coup d'oeil à ma discothèque j'aperçois Bloody kisses de Type O Negative, Demanufacture de Fear Factory, Chaos A.D de Sepultura, Them de King Diamond, Never neverland d'Annihilator, Symbolic de Death, Now, diabolical de Satyricon... Bon j'arrête.

Et si BZP était un livre ?
Puisqu'il faut en choisir un, pourquoi pas "Le Chien des Baskerville" de Sir Arthur Conan Doyle. C'est un livre que j'ai découvert assez jeune et que j'ai relu il y a quelques années avec toujours autant de plaisir, BZP est un peu cette bête féroce, ce chien maléfique tapis dans l'ombre prêt à te sauter à la gorge.
De plus, on adore l'adaptation cinématographique du grand Terence Fisher sorti en 1959, un classique de la Hammer dans lequel on retrouve Peter Cushing dans le rôle de Sherlock Holmes au côté du maître de l'horreur Christopher Lee. C'est aussi un des premiers films qu'on a évoqué avec Sam quand on a commencé à réfléchir au clip de "Zoonotic infection" !

Et si BZP était un film ?
La musique de The Black Zombie Procession s'inspire de 1000 films mais si je devais en choisir un seul je dirais Nightbreed de Clive Barker, sorti en 1990 ("Cabal" en français). Ce film est un condensé de tout ce qu'on aime, le grain de l'image, l'univers gothique, les créatures et les effets spéciaux old-school, la musique de Danny Elfman et enfin le message qui est beaucoup plus profond qu'il n'y paraît. Le groupe Cradle Of Filth a même sorti un sublime concept album intiulé "Midian" qui est entièrement basé sur l'histoire du roman "Cabal" écrit en 1988 par Clive Barker.

Cabal - Night breed Et si BZP était un pays ?
Bien qu'une très grand partie de nos références soient profondément ancrées dans la culture populaire américaine, nous sommes heureux de vivre en France.
J'adore voyager et m'imprégner de la culture des pays que je visite mais à chaque fois que je remets un pied en France je me dis que j'ai de la chance de vivre ici même si dans les mentalités et principalement dans le domaine de la musique il y a encore de gros progrès à faire comparé à nos voisins allemands par exemple.

Et si BZP était un producteur ?
Je pense que Sam aurait certainement choisi Jack Endino (The Accüsed, Therapy?, Soundgarden...) et de mon côté j'ai hésité à répondre Rick Rubin car il a travaillé avec les plus grands (Danzig, Slayer, The Cult, Johnny Cash ou Black Sabbath...) mais je crois que c'est Scott Burns qui colle le mieux à la musique de The Black Zombie Procession.
Scott Burns a produit les plus grands disques de death-metal de l'histoire comme Tomb of the Mutilated de Cannibal Corpse, Individual thought patterns de Death, Once upon the cross de Deicide, Cause of death d'Obituary, Arise de Sepultura ou encore Haunted de Six Feet Under, des albums cultes que nous avons usé jusqu'à la moelle tout simplement.

Et si BZP était un support musical ou vidéo ?
Une VHS bien évidemment ! Je me rappelle étant adolescent qu'on passait des heures entières le samedi après-midi à errer dans les vidéoclubs à la recherche du film le plus étrange et le plus gore possible à louer pour le week-end.
C'est sur ce format que j'ai découvert pour la première fois Bad Taste, Hellraiser, Hurlements, Zombie, Démon, Toxic Avenger, Phenomena, Misery, L'Étrange Créature du Lac Noir, Nekromantik...
On passait le week-end à débattre sur les films de Dario Argento, John Carpenter, Stuart Gordon, Robert Zemeckis, Brian Yuzna mais aussi d'une multitude de films et de réalisateurs obscurs.

Et si BZP était une boisson ?
La boisson la plus consommée sur la route avec The Black Zombie Procession est tout simplement de l'eau fraîche.
Alors je dirais une source perdue dans les volcans d'Auvergne par exemple.

Et si BZP était un aliment ?
Un aliment ?
J'ai beau essayer de jouer le jeu, là je cale...
Des oursins en coques avec crème de topinambour, ça te va ?

Et si BZP était une partie du corps humain ?
Un ongle, l'ongle qui te rentre dans la peau, l'ongle avec lequel tu creuses ta tombe !
J'ai toujours adoré le titre du premier album du groupe: We have dirt under our nails from digging this hole we're in ... sorti en 2006 déjà.

Et si BZP était un média ?
De part l'investissement de Sam depuis des années dans le fanzinat, je répondrais logiquement le fanzine papier. Je ne suis pas là pour refaire l'histoire du fanzinat... on a d'ailleurs récemment assisté à une conférence captivante sur ce sujet animée par Melayne Seitoung à l'occasion du Kicking Fest #11, mais c'était et ça reste un outil fondamental de promotion pour la scène indépendante.
Et pour les meilleurs d'entre eux, c'est l'occasion de découvrir des acteurs de l'ombre qui n'apparaissent jamais ou trop peu dans les médias traditionnels, une source intarissable de savoir underground non formaté.
Vous trouverez toutes les infos sur les activités de Nasty Samy sur son site likesunday.com.

Et si BZP était une expression ou une devise ?
"When there's no more room in hell, the dead will walk the earth", cette citation est tirée du film Zombie (Dawn of the Dead) réalisé en 1978 par George A. Romero. Mais je crois que j'ai plus peur de mes semblables que d'une armée de zombies.

Et si BZP était un dessinateur ?
Pour sa contribution à Vampirella, Creepy, Eerie et évidemment Conan, je dirais Frank Frazetta. Comparable au comic book "Tales from the Crypt", Creepy et Eerie sont des recueils de courtes histoires horrifiques qui reviennent sur la plupart des mythes du style comme Dracula, La Momie, la sorcellerie, les morts-vivants... Maître incontesté de l'heroic fantasy, Frank Frazetta a également illustré quelques pochettes de groupes dont l'excellent deuxième album de Molly Hatchet Flirtin' with disaster.

cube hellraiser Et si BZP était un objet ?
Le cube de Pinhead qu'on retrouve dans Hellraiser de Clive Barker. Un objet fabriqué en France au 18 ème siècle à manipuler avec une grande prudence car toute mauvaise utilisation vous fera endurer les pires tortures imaginables.

Et si BZP était une salle de concert ?
Un petit club chaleureux avec une déco bien cryptique, le genre d'endroit qu'on trouve quasi exclusivement aux Etats-Unis même s'il existe quelques lieux quasi équivalents en Suisse et en Allemagne. Un vieux juke-box, des affiches de films d'horreur au mur, un vieux flipper de The Addams Family, une télé qui passe des vieux slashers, une serveuse lookée comme Elvira... Dans mes souvenirs le Bovine Sex Club à Toronto s'en rapproche un peu !

Et si BZP était une arme ?
L'arme ultilme: l'épée de Conan en acier trempé ! "To crush my enemies, see them driven before me, and to hear the lamentation of their women". Le roman de Robert E. Howard et l'adaptation cinématographique de John Milius avec Arnold Schwarzenegger sont deux oeuvres incontournables.

Et si BZP était un tueur en série ?
Si BZP devait être un tueur en série je dirais Jeffrey Dahmer car je me suis aperçu en lisant l'excellent comic book « Mon ami Dahmer » écrit par Derf Backderf que j'avais quelques points communs avec lui mis à part que je ne suis pas attiré par les hommes !
Plus sérieusement même si les histoires de tueur en série sont intrigantes, je ne souhaite pas être comparé à des être aussi sinistres, glauques et malfaisants.

Et si BZP était une boule de cristal, que pourrait-on y voir d'ici les prochaines semaines, mois, au niveau actu ?
Alors on a de très belles dates qui commencent à se confirmer pour la fin d'année et le début de saison 2015... Toutes les dates sont annoncées sur notre site bzp.fr et notre facebook. Et nous sommes déjà en train de composer des nouveaux titres pour un futur EP bouré de surprises qui devrait sortir courant 2015.