Automatic Fiction Après un EP et un LP, le trio DATA Planets System s'est métamorphosé en Automatic Fiction, un nom un peu moins spatial mais qui n'indique pas forcément que les Bordelais évoluent dans un monde pop-rock à la recherche de mélodies et de finesse. La première rencontre marquante, c'est celle de la voix de Lise, très haute, très douce, elle contrebalance une batterie nerveuse et une guitare qu'on sent prête à en découdre. Le deuxième chant proposé par Tom vient donner de l'équilibre à ce "Grass grows by itself" inaugural, leurs voix se rejoignent, le synthé s'en mêle, la densité augmente mais le titre n'en est que meilleur. Sur "Shifted", les rôles sont inversés, c'est Tom qui attaque seul et très haut ne laissant que la basse à Lise pendant une grande partie du morceau. Avec deux chants et quatre instruments pour seulement 3 personnes, Automatic Fiction a de quoi varier les plaisirs mais la ligne directrice reste de faire une musique assez rock et d'y placer des mélodies très pop. Ce 4 titres Spring inclination permet au groupe de présenter ses talents, un peu redondant quand les chants sont aiguës tous les deux, la dynamique de l'ensemble et l'intégration réussie du synthé font d'Automatic Fiction un groupe à surveiller.