Argyle - Mad Mind Fer de lance des jeunes talents de Poitou-Charentes, Argyle motive aujourd'hui une nouvelle chronique. Loin des fracas garage de nombreux groupes de rock alternatif, le trio a choisi la fusion entre une pop mélodieuse et un rock intimiste aux textes anglais accrocheurs qui évoquent les problèmes de construction de soi, d'identité, de rapports aux autres, de doutes, d'angoisses dans sa vie au quotidien (dixit Basile). Je vous rassure quand même, le trio n'a rien de dépressif et conjugue parfaitement le chant avec les instruments. Le groupe a sorti son premier EP en Janvier dernier, une autoproduction qui va lui permettre de démarcher labels et webzines.
Comment se présente Mad mind ? Composé de cinq morceaux, on y découvre le nostalgique "Today", Today is no more sun day ainsi que des titres plus rageurs comme "The dreamer", "Dans tes yeux" et "Live in peace" dont les riffs dynamiques font efficacement remuer la tête. Le groupe est justement connu pour être une furie scénique et décompte aujourd'hui 21 concerts depuis 2008. Noé (basse - chœurs), Basile (chant-guitare) et Adrien (batterie) ont joué dans les festivals Au Fil du Son (2008), Les Bistrots de l'Eté et Les Expressifs (Poitiers - 2009) avant de gagner le tremplin du Rocktambule en avril dernier. Les compositions instrumentales sont aussi pour beaucoup dans mon engouement pour le groupe. Le solo de guitare dans "The dreamer" est suivi d'une montée instrumentale jubilatoire.
Argyle fait partie des groupes que j'écoute inlassablement quelle que soit l'humeur. Avec Nihil et Splinn, le trio a sa place assurée dans ma CDthèque. Bien sûr il reste du chemin avant qu'Argyle puisse sortir du lot, mais la sortie de Mad mind ne pourra qu'aider le trio à réaliser sa promotion. Comme pour bon nombre de groupes autoproduits le problème majeur reste l'absence de couverture médiatique, alors parlez-en autour de vous et surveillez leurs prochaines dates (deux à Poitiers, une à La Buye, à Hyères...). Bonne écoute !