Anti-Flag fait des bonds Anti-Flag fait des bonds Anti-Flag voit le jour en 1988 du côté Pittsburgh (USA), mais se fait surtout connaître à partir de 1993 lorsque le groupe se fait entendre sur les ondes locales. Le début d'une longue histoire semée d'embûches pour une entité qui est décidée à bousculer l'odre établi. D'un point de vue discographique, Anti-Flag fait ses premières armes par le biais d'une poignée de splits dont un avec Against all authority. Fin 2005 sort un disque qui va marquer la scène punk hardcore du moment. Un album qui synthétise à lui seul ce qu'est le groupe : le refus de l'autoritarisme politique, du fascisme, du nationalisme, de l'omniprésence des toutes puissantes associations religieuses pro-conservatrices dans la société américaine etc... ce qui vaudra notamment au groupe d'être régulièrement "blacklisté" pour cause d'"anti-patriotisme". Ce que les Anti-Flag réfutent haut et fort, quand bien même ils assument le fait de dire que le drapeau américain évoque en lui-même une forme de fascisme.

En ce qui concerne la musique, Their system doesn't work for you (sorti en 1998) permet au groupe de fonder son propre label, A-F Records, sur lequel sortira A new kind of army en 1999. Le succès d'estime qui entoure ses premiers méfaits, notamment en live, permet au groupe de signer avec Fat Wreck Chords (Against Me !, NOFX, No Use For A Name, Strung Out...) via lequel sortira le quatrième album du combo de Pittsburgh : Underground network (2001). A la fin de cette même année, Anti-Flag enregistre Mobilize, un EP que les américains sortiront par le biais de leur label en 2002, avant de faire polémique avec The terror state pour lequel ils se montrent ouvertement anti-Bush et anti-guerre (ce qui est perçu aux USA comme une marque d'anti-patriotisme), d'ailleurs l'artwork de l'album, montrant un enfant soldat faisant le salut militaire américain au milieu des décombres, est assez éloquent.
Fervent défenseur d'un punk hardcore de rue agressif et révolutionnaire, les Anti-Flag dérangent et cet état de faits leur vaudra bien des désagréments pour être distribuer nationalement ou tout simplement pour jouer dans certaines salles. Ce qui n'empêche pour autant pas le groupe d'en remplir quelques unes, en témoigne notamment le DVD live