metal Métal > Whourkr

Biographie > C'est ri(growl)o !

Duo de choc hallucinant mélangeant l'électro-breakcore au death-métal et au grind, Whourkr débute son aventure en 2005 avec Igorrr et Öxxö Xööx aux commandes. Naät, premier album enregistré à la maison dans des conditions pas toujours faciles (plaintes des voisins et visite de la police), sort en 2007 en autoprod' puis chez Suprachaotic Records en 2009. Öxxö Xööx, désirant consacrer son temps à ses projets musicaux personnels, quitte le groupe en 2008 remplacé au chant par -i snor, un proche de la formation. Concrete est le fruit de deux années de travaux récompensés par une sortie chez Trendkill Records en 2010. Le groupe tourne alors pas mal à l'étranger, citons les Pays de l'Est et la Scandinavie. 2011 est marqué par le départ d'-i snor, remplacé par Mulk (un collègue de chez Suprachaotic Records). Le nouveau duo sème la zizanie en 2012 sur un nouvel album signé chez l'excellent label électro Berlinois Ad Noiseam (Enduser, Niveau Zero, Oyaarss) intitulé 4247 snare drums, qui, comme son nom l'indique, correspond au nombre de coups de caisse-claire exact du disque. A noter que ce dernier contient un remix de leur compère de label, Ruby My Dear.

Whourkr / Chronique LP > 4247 snare drums

Whourkr - 4247 Snare drums
Voilà un disque qui risque fortement de vous ébranler le cerveau. Le genre de truc à ne pas mettre dans toutes les mains, si vous voyez ce que je veux dire. Whourkr c'est la rencontre parfaite entre l'électro et le death-métal, la sensation d'écouter un DJ s'amusant à cuter des vinyles de Cannibal Corpse et autres joyeusetés d'outre-tombe. Un électro qui vire sur le breakcore, un death-métal qui flirte avec le grindcore. Un exercice de style totalement réussi et bluffant où l'art du growl breaké croise celui des enchainements de coups de caisse-claire façon sulfateuse. 4247 snare drums, puisqu'il y a 4247 coups de caisse-claire dans l'album, réserve son lot de frénésie indescriptible ("Maximum speed limit monotone snare audition"), un défouloir dépourvu de règles mais non sans y ajouter cette petite pointe d'humour. Car au-delà de cette bouffonnerie presque inhérente au style, Whourkr n'est pas en reste quand il s'agit de donner un nom à ses titres : "Quadruple plis de peau", "Coiffer un ours", "Manger du beurre", "Polygroin". Tout un programme, on vous dit !