metal Métal > We Are Jupiter

Biographie > L'aile ou la cuisse de Jupiter

Les We Are Jupiter sont 3 (Nicolas, Pierre et Marceau) et officiaient tous dans des groupes de styles très différents avant de se croiser pour donner vie à leur nouvelle formation. Au départ, We Are Jupiter n'était considéré que comme un simple projet annexe mais l'alchimie et la musique produite ont pris le dessus. Le résultat, c'est un premier EP en 2008 nommé You are here et un deuxième EP éponyme en 2009.

We Are Jupiter / Chronique EP > We are Jupiter

We Are Jupiter - We are Jupiter Les We Are Jupiter se définissent comme "des éponges avec une forte personnalité" : une courte phrase qui leur va à merveille et la chronique pourrait s'arrêter là car elle décrit l'essentiel de cet Ep très prometteur."Never went swimming" sonne comme du Dredg sous intraveineuse de Meshuggah entre alternance de matraquages polyrythmées et d'envolées plus spatiales. La seconde piste "With a good heart and dirty glasses" dévoile des contrées encore plus mélodiques avec 9 minutes d'évolution permanente entre retenue et accalmies lumineuses tandis que "L'amour fou" reprend instrumentalement la perforation entreprise sur le premier morceau. Trois étapes ont été franchies et le constat que les We Are Jupiter maîtrisent leur voyage jusqu'au bout des doigts nous sautent à la gueule comme une évidence. Ce trip qui fait plus que séduire dévoile peu à peu la forte identité du trio parisien faites de plongées immersives, parfois bourrines en forme de bulldozer hors de contrôle, parfois très spatiales en forme d'orchestration mélodique mi-métal mi-cristal, de méticulosité rythmique ainsi que de nombreuses influences qui gravitent tout en s'éloignant progressivement de l'astre We Are Jupiter et de son attraction irrésistible. Car malgré les références qui nous viennent à l'esprit lors de l'écoute de cet EP (Dredg, Meshuggah, Tool, peut être Opeth et King Crimson...et sûrement d'autres qui dépassent la petite culture de votre serviteur), il est indéniable que celles-ci disparaissent très vite au profit des We Are Jupiter et de leur capacité à s'approprier pour redonner ensuite leur version 2.0 du rock/metal alambiquée à forte teneur émotionnelle. Un coup de maître ? Au moins... Et un coup de maître de chez nous : il est d'autant plus primordial de ne pas les snober à la lecture de cette chronique. Merci pour eux.