metal Métal > Wahead

Biographie > Tete de Wa

Aprés la déferlante néo-métal, beaucoup de groupes se sont construits rapidement et ont cherché à se forger une identité différente, Lille n'a pas échappé à cette règle et a enfanté un sacré paquet de combos... Peu vont survivre aux poids des ans, Wahead est de ceux-là, né en 99, c'est au début 2005 qu'ils sortent leur premier album Gaia. Leur créneau, c'est le métal plutôt funky, assez haché avec un chanteur (Big Z) et des guitaristes (No-H et Guimôve) qui ont beaucoup écouté RATM, pour Ludge (batterie) et RmX (basse), ça se sent moins mais on s'égare... Que dire de plus ? Ah si, évidemment, Wahead est un groupe de scène ! Clearcut, Pleymo, Out, et une floppée d'autres les ont croisé et la liste devrait s'allonger...

Wahead / Chronique LP > Gaia

wahead : gaia Si j'étais responsable de la signature d'un groupe dans une major, je n'aurais pas signé Wahead avec ce Gaia... J'arrive à 10h au bureau, j'ai une pile de 10 CDs et autant de courrier / présentations / press-book de groupes surmotivés pour rejoindre l'escouade de "très bons artistes" que j'ai signé sur ce label, je n'ai pas beaucoup de temps à consacrer à l'écoute de ces jeunes loups, alors ça va aller vite. Pochette noire avec le nom du groupe et un champignon, pas trés créatif, play, 13 titres, "alors comment ça se passe chez les Wahead ?", néo-métal basique, explications sur l'amanite, auto-promo, l'hymne du groupe qui veut se faire plaisir. Deuxième piste "Www.enlève ton slip", bruit de modem et chansons "à textes" sur les branleurs, riffs basiques, flow évident, j'ai alloué 5 minutes au groupe pour me convaincre et le temps imparti est terminé, eject, je ne signe pas Wahead.
La première impression est ultra importante, si c'est celle-là que Wahead veut donner, c'est un choix, mais il est extrêmement risqué... C'est dommâge car à l'écoute des autres morceaux de l'album, le groupe vaut bien mieux que cette caricature, rien que sur "Résignation", les instru' se réveillent de leur torpeur et trouvent leur vitesse de croisière, bien plus intéressante et relevée que sur les deux premiers titres. Et au niveau textes, l'ambiance change radicalement avec "Ma peau" (entendue sur United metal - Face nord) et ses paroles engagées, explicites et surtout bien écrites, entre Lofofora et Rage Against The Machine, avec également "Gaia", "L'affront national" ou "HIV" on retrouve un groupe qui a des choses à dire et qui les dit plutôt bien (c'est pas toujours simple d'éviter les rimes évidentes...), rien à voir avec celui qui s'est présenté à nous quelques minutes plus tôt, ce grand écart entre déconne et dénonce (sic) peut passer sur scène, durant les 50 minutes de l'album, il n'est pas évident de faire le lien...
Wahead n'a pas voulu tricher avec Gaia, ils assument ce qu'ils sont, une bande de potes qui peut à la fois délirer et faire la fête et à côté de ça des mecs concernés par le monde dans lequel ils vivent, tu l'auras compris, personnellement je suis trés accroché par leur côté "revendicatif" textuellement qui est trés créatif musicalement (et notamment les guitares qui puisent des idées en Jamaïque ou au Moyen Orient) et moins par leur métal de joyeux lurons qui prend peu de place sur l'album mais qui se fait repérer étant placé dès le début...