metal Métal > Vreid

Biographie > Vreid

Groupe de norvégien, Vreid se forme après la séparation de Windir, à la suite de la mort du frontman et créateur du groupe Valfar. Le groupe comprend trois anciens membres de Windir ainsi qu'un nouveau guitariste en la personne d'Ese. La traduction du norvégien Vreid est le mot Colère ou Courroux.
Bien qu'originellement un groupe de black-métal, Vreid incorpore dans sa musique bon nombres d'éléments issue du métal et du trash-métal. Leur premier album Kraft en 2004; leur deuxième album Pitch Black Brigade sort sur Tabu Recordings le 27 mars 2006. Suit un troisième album I krig sur Indie Recordings le 8 mai 2007 en Norvège, le 4 juin pour le reste du monde, album basé sur les poêmes de Gunnar-Reiss andersen, soldat engagé dans la résistance pendant la seconde guerre mondiale. Leur dernier album en date Milorg sort le 5 janvier 2009.

Review Festival : Vreid, Inferno Festival 2009

Vreid / Chronique LP > Milorg

Vreid - Milorg À l'instar de Trinacria et de son background black-métal, Vreid est en plein dedans mais s'illustre surtout par des titres à des années-lumières des clichés du genre, dur en effet d'être norvégiens et de faire du métal. Influences diverses, atmosphères éthérées, guitares lunatiques, Vreid taille hors des sentiers battus, direction "Speak Goddamnitt", intro et basse saturées, déluge binaire suivi d'une guitare malsaine, détroussage en règle, batterie en désynchronisation arythmique, un début de titre plutôt massif suivi d'un court pont fragile et à deux doigts de la rupture, on se retrouve sur les terres d'un Opeth période Still life, mais en plus léger. Le chant est un peu énervant par moment, après tout les dégoûts et les couleurs... Mais un chant qui sait faire preuve d'initiative et d'originalité comme sur "Disciplined" où on a même le droit à un chant clair, instants magiques, un titre qui démarre sur les chapeaux de roues et fait justement penser à Trinacria, guitares qui s'abattent sans merci, un titre sauvé de justesse par son break et son passage en chant clair.
Les pré-prods ont démarré le 8 mai et l'album est nommé ainsi en l'honneur du groupe de résistance norvégien du même nom. Titres violents, tirs de barrage, guitares insatiables, Milorg offre huit titres brulants. "Alarm" ouvre cet album comme un étendard, vrombissement saturé, chant susurré, guitare qui se relève après la bataille avec la forme d'un hymne, en neuf minutes, "Alarm" se laisse aller mais sans tomber dans des longueurs faciles, passages atmosphériques, riffs progressifs, une basse qui claque, un riff hypnotique avant la sirène du couvre-feu. Pour un groupe de black-metal, Vreid fait en fait assez peu de black-métal, guitares acoustiques sur "Blücher pt. II", passage éthéré à la Cult Of Luna sur plusieurs autres titres, intro introspective sur "Argumento ex silencio". Mélodies aériennes qui s'entrelacent, une basse intense, "Argumento ex silencio" se découpe en arpèges, avant de repartir sur des harmonies plus inquiétantes, poignantes, un peu comme Mogwaï ayant gobé du speed, un instrumental impressionnant donnant la mesure des capacités de Vreid que l'on aimerait voir plus exploité.
Vreid sort avec Milorg un album plutôt impressionnant où c'est un métal au sens large qui se détache de ces huit titres.