metal Métal > Vegastar

Biographie > Véga Etoile

Vegastar aura un an en janvier 2003, et a déjà à son actif pas mal de compos dont 4 présentes sur un maxi éponyme. Comment cela est-il possible ? C'est bien simple, Vegastar regroupe autour de Phaabs (ex-Crawl(park) et ex-Caution), Fabien et John qui offiiciaient dans Human Beat Box et Aurélien, seul élément à n'avoir pas de passé musical de premier plan. L'expérience de la scène, du studio et la bonne connaissance des media fait que Vegastar en est déjà là aujourd'hui. Le groupe parisien n'a que très peu de scènes pour le moment mais ça ne saurait tardé puisque le nom circule déjà bien et que les fans de Crawl(park), Caution et Human Beat Box suivent de près les aventures de ce nouveau combo qui, on l'espère, ne splittera pas aussi rapidement que ces groupes cités...
Aujourd'hui, c'est Franklin (ex-Noisy Fate) qui chante avec le combo qui a intégré la Team Nowhere.
En septembre 2005, Vegastar publie son premier album, Un nouvel orage ô désespoir, on y trouve tout ce qui pourrait nous faire détester le rock, le pire c'est que ça ne marche même pas... Le tabassage chez les radios pour jeunes, le clip en rotation forcée et les tournées promos achetées par la major ne font pas vendre autant que Kyo, le retour à la réalité sera douloureux...

Vegastar / Chronique EP > Vegastar

vegastar Pour brièvement présenter Vegastar on peut dire que c'est du néo-métal chanté en français, très mélodique et assez bien produit. Mais Vegastar, ce n'est pas que ça, c'est bien plus ! Parce que le terme "néo-métal" s'il en attire certains fait peur à d'autres et ici, c'est par commodité qu'on les assimile à ce courant. Les guitares, quand elles sont en accords distordues sonnent "néo-métal", mais elles savent aussi rester claires et douces, cela associé au chant assez plaintif, presque "emo" n'est pas sans rappeler Staind. Ca tombe plutôt bien puisque c'est une des influences revendiquées par le groupe. Le chant est cependant moins perçant que celui d'Aaron Lewis, il semble plus introspectif également, nous parle plus directement via le français et c'est vers leurs potes d'AqME que tendent certaines parties mélo/mélodiques. Les côtés néo s'ils ne sont pas présents tout le temps sont malheureusement mis en évidence par leur facilité, par exemple, on peut se demander l'utilité les riffs saccadés qui ouvrent "Parce que", un peu trop simplistes alors que par la suite, le titre se complexifie et s'allège pour gagner en profondeur, même si le chant a encore une bonne marge de progression. Le meilleur titre de cette démo est, pour moi, le dernier "Que deviennent les anges ?", un morceau très calme, bien écrit, dans lequel de petites notes de guitares et une rythmique plombée nous font plonger. Et plus on s'y enfonce, plus on y prend goût, comme si on finissait par succomber sous les assauts de Vegastar. De toute façon, c'est bien simple, après une première écoute, quand tu remets le CD en lecture, tu assures une partie des back vocals sur le premier titre "Vegastar", comme un disciple répétant sans comprendre le nom de son maître : Vega........star.