metal Métal > Vaka

Biographie > Vaka(taire)

Vaka is Karl Daniel Lidén aka le batteur/producteur de plusieurs groupes de stoner rock bien connus des spécialistes du genre (Demon Cleaner, Dozer, Greenleaf) et qui avec ce nouveau projet, s'essaie à un tout autre registre musical. Soit un mélange de rock et de metal downtempo aux tendances progressives autours duquel gravitent de manière aléatoire plusieurs musiciens et connaissances issus de ces groupes précédents. Né en 2005 en marge des travaux parallèles de son géniteur, Vaka prend son temps et enregistre dans son coin les différents éléments qui composeront son premier album. Intitulé Kappa delta phi, celui-ci sort début 2009 via Murkhouse Recordings (Gathiens).

Vaka / Chronique LP > Kappa delta phi

Vaka - Kappa Delta Phi Après avoir inauguré leur activité de label avec leurs voisins de Gathiens, les gens de chez Murkhouse Recordings ont décidé de traverser un océan, changeant donc de continent pour amerrir en Europe du Nord et plus précisément en Suède, du côté de chez Karl Daniel Lidén batteur et producteur de son état. Essentiellement connu pour avoir mis en boîte des albums de Dozer ou participé au projet Demon Cleaner et frappé sur les fûts au sein de A Swarm of the Sun, celui-ci n'en est plus à un virage musical près et joue les Trent Reznor (Nine Inch Nails) en étant la tête pensante du projet Vaka. Une entité musicale qui a su prendre son temps pour livrer enfin, quatre années après ses débuts, son premier essai discographique, paru sous le nom de Kappa delta phi. Au départ, il faut bien dire qu'on ne sait pas trop à quoi s'attendre de la part de Vaka, l'artwork et le digipack, bien que très classes, restant assez elliptiques. Seule solution, y aller en aveugle et pousser bien fort les enceintes.
Et là, c'est le choc. Metal downtempo matiné de rock mis sous haute tension, hurlements rageurs, mélodies vibrantes et instrumentations telluriques, on est alors secoué de part en part par "The ship" et surtout "Born to secrecy" jusqu'à parvenir au terme des deux premiers morceaux avec l'impression d'avoir assisté à l'avènement d'un grand "groupe" en devenir. Explosions de guitares, une violence à peine contenue qui déjà laisse entrevoir les premiers grondements souterrains, des geysers annonciateurs de l'éruption prochaine. Inexorable, Vaka distille son magma sonique, brûlant, infernal et surtout hautement addictif. Arrangements puissamment évocateurs, un jeu de batterie qui en impose et ce chant, comme sorti des profondeurs pour éclater enfin au grand jour, "I of Everything" transpire une rage brute qui déborde désormais de toutes parts et déchaîne les éléments sous nos yeux. En première ligne, l'auditeur se laisse envahir par la déferlante sismique, ses torrents de lave en fusion qui l'entourent désormais, ce choc thermique musical qui vient cautériser ses tympans à coup de "Sigma omega" enfiévré ou de "At the hands of loss" caverneux.
Une fois passé l'interlude "Glacialis" histoire de refroidir un peu la machine, Vaka relance les turbines avec un "Like an Astronomer" explorant des territoires plus progressifs et légèrement old-school, le tout, en état chargé en effets mettant en valeur une production très haut de gamme. Un moment de calme en pleine tempête. Tranquillement posés au coeur du cyclone, "Somersaults" puis "Stalemates " dévoilent des ambiances, toujours torturées mais qui ménagent intelligemment leurs effets, évitant de prendre d'assaut les enceintes pour se montrer plus raffinées, plus subtiles dans la violence mais pas moins efficaces. Et toujours ces vocalises flirtant dangereusement avec les limites du hardcore, ses ornementations chaotiques qui en accentue la noirceur, Kappa delta phi est un album majestueux qui se dévoile par strates, l'ensemble formant en définitif un tout extrêmement compact à l'unicité peu commune. Lyrique, presque théâtral par moments et continuellement réinventé, ce premier disque enfanté par Vaka s'achève sur un "For redemption" messianique, une ode cathartique explorant avec une élégance rare les soubassements du royaume d'Hadès. Bluffant.