Unswabbed - Y'a Pas L'Feu Unswabbed - Y'a Pas L'Feu Un programme familial chargé et la distance me font arriver en début de soirée avec la fin du set de Linecrusher, désolé pour les Paranoid mais on se reverra certainement. Les nordistes repoussent les lignes mais on se perd un peu entre rock, métal et grunge, un peu comme pour Kill Me This Monday, la multiplication des influences me fait perdre le fil et me laisse hors de leur univers.

Y'a Pas L'Feu donc il y a un peu de retard, une dizaine de minutes mais qu'importe puisque personne n'est pressé... Unswabbed rameute le public attiré dehors par les percussionnistes et va nous présenter quelques uns des nouveaux titres qui sortiront cet automne. Un album qui est presque prêt et qu'ils ont fait avec leurs petites mains (enfin, surtout celles de Tof) au Studio In Situ qui est devenu leur antre. Disséminés dans la set-list, ces morceaux encore inédits se mélangent bien avec les anciens, chantés en français avec ce qu'il faut faut de mélodies (le refrain du titre choisi pour clip éclaireur "De l'ombre à la lumière") et de passages baston (grosse claque sur "D'amour et d'ivresse"), les textes ne sont pas encore chantés par le public comme ceux des "tubes" ("Paranoïaque", "Si souvent", "Addict", "Jusqu'à l'aube", "Seul", "Pourquoi"...) mais certains ont clairement le potentiel pour le devenir. Unswabbed - Y'a Pas L'Feu Unswabbed - Y'a Pas L'Feu
L'escapade en anglais de Tales from the nightmares vol.1 ne trouve pas sa place dans ce concert mais comme le dit Séb "c'est un pur hasard, c'est la première fois qu'on en jouait pas depuis la sortie de l'EP", les fans de l'Unswabbed anglophone devront quelque peu patienter pour trouver un volume 2 dans les bacs puisque deux albums en français devraient se succéder. Pour le moment, l'heure est à la fête avec les copains et au bonheur de retrouver des sensations fortes. Et pour ne pas éteindre les sourires (mais aussi et surtout faute de temps en répét'), le groupe n'a pas rendu hommage à Chris Cornell, mais qui sait, peut-être que sur les prochaines dates, on aura le droit à "Fell on black days"...

Le chapiteau est blindé quand Mass Hysteria monte sur scène, eux aussi sont capables de s'adapter aux conditions et vont répondre présent en envoyant une grosse dose d'énergie et d'ondes positives dans un set assez décontracté, faute de moyens, le light-show restera certainement comme l'un des moins remarquables de la tournée mais ça donne beaucoup de liberté au groupe qui va jouer 90 minutes au taquet. L'ambiance est tellement sympathique que Mouss en oublie de sortir de scène après "Plus que du métal", la pause du "rappel" se fera donc en mode déconne "là, on dit qu'on est derrière et que vous gueulez...".
Mass Hysteria - Y'a Pas L'Feu Mass Hysteria - Y'a Pas L'Feu Avant d'en arriver là, on aura eu le droit à la démonstration de force habituelle (raaah, ce mur de guitare sur la fin de "Pulsion"), la découverte du public ch'ti au plus près du corps pour James lors de "P4", un salut à Patrick Roy et "L'enfer des Dieux" pas encore dédicacé aux nouvelles victimes (London Bridge will never falling down). Pas de "Mass protect" ou de "World on fire" pourtant toujours d'actualité eux aussi (Donald, va te faire covfefe !). Pas de Slayer en interlude mais une grosse partie du "Roots" de Sepultura (qui était "spontané" confiera Yann ensuite, ce n'était donc pas un hommage aux conditions) et un peu de MetallicA pour faire monter des furieuses (et des furieux) sur scène, une armée des ombres qui recrute jeune car le petit Thibault n'a pas encore 5 ans (merci pour la séquence Jacques Martin !). Le concert s'achève avec une "Furia" en mode queue leu leu à la limite de la transe !

Set list Unswabbed : La chute, L'équilibre, Paranoïaque, Si souvent, L'étincelle, Rien à perdre, Une bouteille à la mer, Ma dernière heure, De l'ombre à la lumière, Addict, Les nerfs à vif, Jusqu'à l'aube, Seul, Ma place, D'amour et d'ivresse, Pourquoi

Set list Mass Hysteria : Chiens de la casse, Vae soli, Une somme de détails, Vector equilibrium, L'enfer des Dieux, Failles, Plus qu'aucune mer, Pulsion, Contraddiction, P4, Notre complot, Tout est poison, Plus que du métal /// Donnez-vous la peine, Respect to the dancefloor, Furia