metal Métal > Trois Degrés Est

Biographie > Cap à l'Est

L'histoire de 3° Est, c'est l'aventure que multitude de musiciens ont connue. Tout du moins, à leurs débuts. 1997, des zicos d'Auxerre, dans l'Yonne, se réunissent pour partager leur passion pour la sacro-sainte musique. Rap, rock, métal, qu'importe, le melting pot fera la force et la cohésion des bonshommes avides de sons et désirant libérer leurs frustrations. 8 mois dans une cave pour monter un répertoire et les temps des premiers concerts pointe son nez. Acteurs majeurs du festival Vagabondanse, festoch itinérant, autoproduit, réunissant uen dizaine d'asso, une centaine d'artistes et une multitudes de représentation pendant trois ans dès 1998, les ont ainsi l'opportunité de paufiner leur rap-métal. Depuis, le groupe se donne à fond, joue partout où on lui donne l'occasion, croise sur sa route L'Esprit Du Clan, Portobello Bones, Masnada, Carc[h]arias, Ezekiel,... Un quatre titres voit le jour en 1999, ils montent un label, 1pact Records, l'aventure Attentat sonore et enfin l'album tant attendu : De gré ou d'force.
3° Est insolent ? A vous de voir !!!

Trois Degrés Est / Chronique LP > De gré ou d'force

trois degres est : de gre ou d'force Attention révélation ! Non, rassurez-vous, je ne me prends pas pour un commercial de la FNAC, capitaliste depuis 1954, mais c'est bien un cri du coeur qui vient de l'intérieur. De gré ou d'force des 3° Est ressemble au disque que l'amateur du genre fusion attend depuis longtemps. Une sorte de consécration du style, en quelques sorte. 14 plages de bonheur pour 58 minutes de rap métal ou plutôt de "Rap sur son violent", selon leurs auteurs. ça déménage sec, ça secoue les trippes et surtout, ça ensorcèle l'auditeur qui n'a qu'une chose à faire en écoutant la galette : savourer en hochant de la tête. Guitare, basse, batterie, scratch et deux tatcheurs surexités. 3° Est n'est pas né de la dernière pluie. C'est peut être leur premier LP, mais le groupe a su prendre son temps pour paufiner ses compos, tenter des combinaisons en concert, résidence principale d'un groupe à l'aise sur les planches. Un mici-cd pour installer le nom, un label 1pact rcds auteur d'Attentat sonore (une des premières compil 100% métal française), des concerts. Et voilà que surgit la bombe en 2002. Et la bête est belle. Après une intro rap où des voix font monter l'ambiance façon "on arrive", il est encore temps d'accrocher sa ceinture ou de quitter le navire. Car là, ça va chavirer. Et dès les premiers accords façon néo de "Déraciné", on a tout de suite compris qu'on n'a pas à faire à des clowns. Son énorme, flow rappé et hurlé en français, le niveau est impressionant. Mariage de métal, de rap avec quelques soupçons de rythmiques néo, le tout parfois clairsemé de mélodie dans les voix et les instruments. Mais le sextet n'a rien à voir avec ses confrêres de style comme ##Enhancer ou toute la nouvelle vague qui débarque dans notre beau pays. C'est d'ailleurs le thème de "Rap sur son violent", titre qui défini énergiquement le style musical des Bourguignons. Les bases sont posées, on sait à quoi s'attendre. 3° Est, à la manière d'un NTM, est peut-être le groupe qui peut rassembler le public issu du rap et du rock. Difficilement imaginable en théorie mais pourquoi pas possible en pratique ! Des titres comme "Persévère" ou "De gré ou d'force", titre qui se détache le plus de l'album de part ses mélodies et ses parties véner parfaitement enchainées. Entre un "Interloud" instrumental où le DJ du groupe prend une grande place, les morceaux puissants de 3° Est se succèdent. La recette est exploitée tout au long du disque avec notamment "Règne animal" et "K clinik" sans faire dans la répétition à outrance. Et c'est ça qui fait de 3° Est le groupe en forme du moment. Un des moments forts de ce disque reste "De gré ou d'force" donnant son nom au CD. Un morceau bien lourd qui laisse place à de jolies mélodies de guitares pour un thème assez personnel au groupe. Mais un des titres qui m'a le plus déstabilisé reste sans hésitation "Kick ça", 100% pur rap, avec en guest Futuristik en asso avec les bourguignons, et là, c'est la baffe dans la gueule, comme quoi les groupes de rock savent être ouvert. Futuristik qui fait aussi une apparition sur "Défonce les portes", hardcore à souhait. Pour terminer en beauté, outre un outro made by da DJ, le désormais fameux "Oeil du tigre" présent sur Attentat sonore et réenregistré avec une nouvelle structure pour l'occasion.
Sonné, complètement enthousiasmé, voilà les sentiments que j'ai resenti quand au bout d'une heure, ma chaine hi-fi, au bord de l'asphyxie, a enfin pu souffler alors que le skeud des 3° touchait à sa fin. Le groupe métal de la rentrée ? Pourquoi pas ! Dans tous les cas, ne les loupe pas lors de leur prochaine tournée qui va silloner toute la France avec en prime quelques dates avec leurs potes de l'Esprit Du Clan. Hardcore, quand tu nous tiens...