metal Métal > Troïdes Priamus Hecuba

Biographie > Tout Pour Harponner

Troïdes Priamus Hecuba est un quatuor qui évolue sur Lyon depuis 1997. Son registre ? Une fusion-métal originale qui peut compter sur son chant plutôt ragga, ses samples, son couple basse/batterie gourmant et des guitares de dingue ! Alors, avec cette recette, le groupe a pu de nombreuses fois monter sur scène et s'essayer au passage en studio pour produire quelques démos. C'est donc cette année, que le groupe sort son premier album : Bienvenue à Biozland.
13 octobre 2008, Vous êtes ici... débarque chez tous les bons disquaires...

Troïdes Priamus Hecuba / Chronique LP > Vous êtes ici...

Troïdes Priamus Hecuba - Vous êtes ici Voilà un exercice bien difficile auquel Vous êtes ici... va me contraindre de réaliser. Un exercice que je préfère largement éviter mais qui, dans le cas présent ne peut l'être. Celui du "oui mais non", du soutien tempéré, de l'avis partagé doté d'un petit arrière-goût de déception. Après un premier album remarquable et à recommander, l'arrivée de son successeur provoquait chez ses fans (dont je fais partie) une certaine impatience. Sauf que les temps ont changé, la fusion ne trouve peut-être plus la même caisse de résonance en moi. Et le groupe se devant de continuer ses péripéties sonores après Bienvenue à Biozland provoque une étrange impression en publiant Vous êtes ici....
Ont-ils perdu leur GPS ? A force d'écoutes répétées de ce deuxième album, on ne peut que se poser la question.
Pourtant les idées, souvent audacieuses, fourmillent, même si parfois elles semblent provenir des quartiers Flying Pooh, Psykup, Enhancer, Tagada Jones, Babylon Pression ou La Phaze. De plus, pris à part, la plupart des titres cartonnent mais leur agglomération pour remplir le disque (une heure pleine au compteur) et les deux longs morceaux (neuf et onze minutes) casés en fin de tracklist ont tendance à nous faire tourner en rond. Et si individuellement, les musiciens connaissent à fond leurs secteurs (peut-être même trop ?! toujours à fond, pied au plancher, ça use...), l'alchimie du groupe peine malheureusement à fonctionner. Des structures échevelées, des changements de rythmes à gogo pénalisent ce disque mais, heureusement, cette vitalité et un sens de l'excentricité peu banal participent à sauver, au moins partiellement, ce nouvel opus.
Comme vous pourrez le constater, il y a de quoi être déboussolé par la nouvelle livraison du groupe, n'en soyez pas surpris. Cela aurait été un plaisir de souligner que Vous êtes ici... est un très bon plan, les Troïdes sauront qu'ils en ont édité un de pas mauvais.

Troïdes Priamus Hecuba / Chronique LP > Bienvenue à Biozland

Troïdes Priamus Hecuba : Bienvenue à Biozland N'y allons pas par 4 chemins : Troïdes Priamus Hecuba est une fusion des plus astucieuses. A l'image de sa gastronomie, Lyon détient avec TPH un groupe original et copieux. Les Troïdes, comment dire, c'est comme l'intersection des sautillements de Khams, d'un chant proche de celui de Freedom For King Kong, de sonorités assurant un dépaysement aussi puissant que celui offert par Backstab. Le groupe ne s'arrête pas là, comme Biocide, il sait aussi envoyer des plans de grattes à tout berzingue ou s'emparer de passages boom-boom-métal à la Masnada. Voilà donc le schéma global planté, mais comme tout bon menu, celui servi par Troïdes Priamus Hecuba contient des saveurs hautement addictives.
Le chanteur, lorsqu'il ne s'emploi pas à crier dans le micro, use d'un chant qui pourrait s'appeler "rapamuffin" : un croisement entre ragga et rap ; ou encore une alternance de ces styles. D'ailleurs, c'est le seul élément qui cloche sur cet album : il est parfois difficile de comprendre les paroles. Mais cet inconvénient est surmontable et a même son petit effet : on se plonge dans le livret une bonne fois pour toutes et on se met à chanter les différents titres !
Si on voit Bienvenue à Biozland comme une hybridation entre métal, ragga et touches electros, la fusion du groupe pourrait rappeler celle de Monsieur Z. Mais lorsque ce dernier utilise ses guitares avec une certaine retenue, les Troïdes eux, n'hésitent pas en fonçant toutes cordes dehors avec une frénésie des plus folles. Aussi, il ne faut surtout pas oublier de saluer les textes qui sont d'une épatante lucidité : destruction de la planète, profits à tout prix ou pauvreté d'esprit latente sont passés au crible en toute honnêteté. Le groupe est également très incisif notamment en revenant plusieurs fois à la charge pour écorner avec force le monde de l'industrie.
Si sur cet album aucune compo n'est à éviter, on conseillera avec ferveur des écoutes en mode "repeat" de "PMoU", "Boulot, boulot..." (avec cette jouissante incrustation : C'est bon je vais pas le voler ton transpalette de merde !), "De la bouffe pour les porcs" ou "Opposés".
Vraiment Lyon nous surprendra toujours. Après Porn, Counterfeit, Stereotypical Working Class, Prohom, Doppler, Bul et quelques autres, il faudra bel et bien compter sur Troïdes Priamus Hecuba pour continuer de porter bien haut les couleurs de la capitale rhodanienne.