metal Métal > Toxitoys

Biographie > Jouets toxiques

C'est avec No brain inside que j'ai fait la connaissance des Toxitoys (ou Toxi Toys), un EP démo qui contient 6 titres et un clip. Ce EP a été enregistré en septembre 2000 dans la ToxiCave, c'est-à-dire le lieu de répète du groupe, les moyens techniques étant plus que limités, le son de la démo n'est pas vraiment géniale. En fait, c'est surtout le son de batterie qui pêche, la caisse claire étant assez souvent insupportable. Et même si on décelait derrière ça d'incroyables qualités de compositions, le groupe n'hésitant pas à jouer sur les traces de Faith No More ("Sleepy girl") ou System Of A Down ("Nosebleed nosy"), on avait fait l'impasse, préférant reléguer cette démo dans la partie biographique qui serait dédié aux Toxitoys dés qu'ils reviendraient avec du bon gros son. Nicko (batteur), Butted (bassiste), David aka Doudou (guitariste) et Kriss (gorgiste) rejoignent Keops Production en octobre 2001 pour avancer et sortir un peu de la région de Béziers... Début 2002, ils s'enferment au Studio Trèfle pour enregistrer un maxi avec nettement plus de matos que dans la ToxiCave ! Intitulé Listen to the voice of greed, il sort en mars 2002 et devrait marquer le début d'une nouvelle ère pour ces jouets toxiques...

Toxitoys / Chronique EP > Listen to the voice of greed

toxitoys : listen to the voice of greed Bon, avant de parler musique, il me faut faire 2 constatations, un : les Toxitoys aiment le multimédia, ils ont encore mis une partie CDRom avec un clip, deux : ils ont besoin d'un graphiste. La plage multimédia est sympa et il n'y a rien à redire, par contre pour ce qui est de l'artwork, seul les deux pages intérieures du mini-livret sont agréables à regarder, le reste (pochette et dos) de ce qui est dessiné est d'un goût douteux, entre une peinture sur soie ratée et un gamin qui joue avec un logiciel de dessin sur Amstrad... J'espère que c'est voulu... parce que quand on ne connait pas la musique, c'est quand même l'oeil qui est attiré pour choisir un CD. Et donc, mieux vaut avoir entendu ou entendu parler des Toxitoys auparavant... C'est fait si tu lis ces lignes , o) Donc passons aux choses sérieuses, les 4 titres. La diffénrence entre la cave et le studio est flagrante dés le premier titre, encore plus sur les deux qui étaient déjà présents sur le premier EP No brain inside à savoir "Nosebleed nosy" et "No brain inside". La basse et la batterie sont les garde fou d'un chanteur détraqué qui laisse ses mots virevoltés à travers tout, poursuivis par une guitare lourde et des choeurs diaboliques propulsés hors de leur boîte par un énorme ressort. Jeu rapide, slap, graves et aigus, Butted se promène sur sa basse, Kriss est intenable, alternant mélodies, chant rappé ou parlé, nasillardises et éclaircissements, David lui aussi passe en revue ce qu'il sait faire avec sa gratte entre les accords noisy de "No brain inside", les balades de "Listen to the voice of greed" et le lacher d'accord gras et lourd plus néo, au milieu de tout cela, seul Nicko, gardien du rythme, semble garder la tête froide et ne pas s'exp(l)oser à la folie ambiante. Des petits samples parsèment le tout, en intro, en "morceau caché", des extraits de concerts, de discussions, tout et n'importe quoi (avé l'assent parfois) mais toujours avec le souci de faire de la musique. Et bien, dans le genre "foutraque métal" (plus tendance Body Fluids que Empalot), maintenant, on en est sûr, il va falloir compter avec Toxitoys..