metal Métal > Tal K Mas

Biographie > parler plus

Tal K Mas car le groupe est encore très jeune... Ce sont 6 toulousains qui aprés avoir laissé passé la vague néo-métal ont pris des guitares (Boo, Nono), des micros (Boo -encore lui !- et Plux), une basse (Ben), une batterie (Niko) et un sampler (DJinax) pour donner leur version d'un métal fusion épicé. Ils tournent un peu dans le SudOuest avec Ipecacuana ou Explicit Clowns par exemple et rejoignent l'asso Tezla chez qui ils enregistrent un maxi intitulé 2050...
Début 2009, le groupe sort son premier album : Le fils des cendres.

Tal K Mas / Chronique LP > Le fils des cendres

tal k mas : le fils des cendres Ambiance post-apocalyptique pour les images et les textes, rage fusion/nu-métal bien sentie, revoilà Tal K Mas avec cette fois-ci un album bien plus abouti que l'EP prometteur mais perfectible 2050 qui nous avait permis de découvrir ce groupe il y a déjà 4 ans. Et disons-le tout de suite, les quelques remarques négatives écrites à l'époque n'ont pas lieu d'être sur Le fils des cendres, les textes sont plus réfléchis, mieux écrits et la voix est bien plus qu'un vecteur de messages (pessimistes). Et il semblerait que Tal K Mas ait nettement progressé dans tous les domaines, pour peu qu'on aime la fusion et décortiquer les influences, les multiples provenances de leur métal permet de faire fonctionner ses sens et sa mémoire pour retrouver à quoi raccrocher tel ou tel passage. Jouant aussi bien sur la puissance que la nervosité, ajoutant parfois un grain de folie rappelant Biocide ou Tripod, les guitares s'en donnent à coeur joie pour nous déboussoler. Les ambiances sont donc assez variées et la richesse des sonorités est mise en avant par la prod' de Baptiste Bouchard (guitariste de Aeria Microcosme et Simone Choule qui s'est déjà illustré en produisant les débuts de My Own Private Alaska !), nouvelle preuve que les "petits studios de province" peuvent envoyer du lourd ! Bien que l'ambiance ne soit pas propice à la fête, les membres du combo ont fait participé leurs potes sur cet album, au premier rang desquels on retrouve Guilhom, l'ex-Ipecacuana (à moins que le groupe ne reprenne ses affaires) et actuellement chez Bran Terror qui vient donner un coup de main pour trafiquer "Carrie" (un titre inspiré de celui d'Ipecacuana justement... Sur "Bachyd", ce sont entre autres Yann, Melvil ou Shen2 qui le rejoignent. Cette effervescence contraste avec les titres interludes ("Nyamba", "Ode ordinaire") où parties électros et sons plus clairs sont à l'honneur.
Tal K Mas nous propose une pro-fusion d'idées toutes bien maîtrisées et donc un album costaud à tous les niveaux.

Tal K Mas / Chronique EP > 2050

Tal K Mas : 2050 Avec un visuel empruntant au monde de l'anticipation (une ville détruite gagnée par d'immenses plantes), Tal K Mas ne se place pas du côté des grands optimistes... Les paroles, en français, sont dans le même esprit (la pornographie rampante sur "Vulgaire illusion", la haine normalisée sur "Notre sable", la destruction de notre planète sur "2050"), seule la possibilité d'une évolution meilleure est entrevue sur "Le mérite de l'évolution", le hic, c'est que la façon de parler des vices de notre monde tourne assez souvent au préchi-précha et qu'on se lasse de cette overdose de discours moralisateurs. Dommage car le flow ragga-nu-métal mélé de quelques mélodies et assisté du renfort d'autres voix passe bien avec les guitares qui évitent la répétition des plans bateau pour axer leur manche vers les ambiances et la multiplication des changements de rythme. Un peu de slap par ci, des passages bien construits (Faith No More, Zombie Eaters sont passés par là), une batterie qui suit bien sans non plus en rajouter, bref, musicalement, Tal K Mas assure.
Laissons du temps à Tal K Mas pour paufiner ses textes et diversifier ses angles d'attaque et contentons nous du trés bon fond sonore que leur vision du monde de 2050 en évitant de nous prendre la tête, s'ils chantaient en anglais, on n'en serait pas là... Bonne route !