metal Métal > Swatt

Biographie > ainsi Swatt-il

Formé en 2000 à Poissy, le groupe au fil de son évolution, a subit de multiples changements de line-up. C'est autour d'Achères que le groupe s'exerce à reprendre Metallica ou Slayer avant de se lancer dans la composition et son exposition au public grâce à plusieurs concerts. En 2004, le groupe décroche même la première partie de Wunjo au Sax d'Achères. C'est cette même année que le groupe enregistre sa première démo, le line-up étant le suivant :Aurélien est le batteur du groupe, Vincent et Roman officient en tant que guitaristes, Boris étant au chant et la dernière recrue, Sébastien, occupe le poste de bassiste.

Swatt / Chronique EP > Leaving the concrete

Swatt : Leaving the concrete Si le présent article ne parait qu'au sortir de l'hiver, c'est bel et bien à l'automne dernier que Swatt a sorti son maxi, succédant ainsi de quelques mois à leur démo déjà prometteuse. Alors que je m'attendais à une plus longue performance discographique (et (donc) plus éloignée dans le temps), le groupe a misé sur la courte durée séparant la sortie d'un nouveau disque du précédent pour faire parler de lui. Mais pas uniquement ! Un website à l'esthétique dépouillée, un matériel promo et un packaging qui sentent moins l'amateurisme, des premières parties pour des groupes tels que Switch Off, Oversoul ou Gojira : voilà les faits d'armes du Swatt de ces derniers mois.
Pour en revenir au maxi à proprement parler, le groupe n'a pas mis les bouchées doubles que sur la rapidité de composition et d'enregistrement. Il a cette fois-ci réalisé un réel travail de production, offrant à Leaving the concrete un son tout ce qu'il y a de plus honorable. Et c'est ce qui m'amène avec un peu plus de détails sur le contenu de ce nouveau disque.
A travers leurs 4 nouveaux morceaux, les franciliens ont peaufiné leur style, le rendant moins heurté tout en maintenant ces contrastes, lui apportant davantage de précision, mais n'ôtant rien à leur touche, reconnaissable dès les premiers instants de chaque titre. Les influences néo se font ressentir de façon moins flagrante, laissant apparaître plus d'implications hardcore, avec toujours ces présences death et power-métal bien caractéristiques. Comme évoquée précédemment, la production est très bonne, apportant un confort non négligeable à l'écoute de ce quart d'heure déchaîné. Le groupe nous montre une fois de plus qu'il maîtrise son sujet et qu'il développe des aptitudes dépassant l'ordinaire.
Enfin, à mon avis, au-delà de la griffe si distinctive du quintet, une certaine cohérence lie Leaving the concrete à Human skills. Le format de 4 titres en 17 minutes dans les deux cas, le chant en anglais de Boris, les thèmes abordés, et l'écoute successive des 2 disques sans que cela ne chiffonne vraiment l'oreille font apparaître Swatt comme un groupe à l'identité bien affirmée et pas près de s'arrêter là.
Si l'an dernier, je me suis fourvoyé en attendant prématurément l'album, peut-être que ce sera pour la prochaine fois ?

Swatt / Chronique EP > Human skills

Swatt : Human skills Etant influencé tout autant par le néo métal de Korn ou Rage Against The Machine que par des groupes plus radicaux comme Sepultura et Meshuggah, Swatt en livrant sa première démo réussit à combiner la fluidité des premiers à la puissance des seconds. C'est assez étonnant d'entendre comme sur certains passages d'"Human skills" ou de "Sleepin' water" des sons de guitare qui n'auraient pas été malvenus sur Follow the leader martelés par une rythmique plus métal-hardcore. Etonnant mais pas inintéressant car le groupe pose ses marques de façon toute aussi appliquée sur les 2 autres titres. "Usylum" frappe par sa férocité grâce à ses guitares très accrocheuses. Qu'il soit guttural ou plus posé, le chant de Boris est plutôt bien exécuté, allant de graves vociférations à de plus calmes apparitions. La technique des musiciens est carrée, compacte, en un mot : les gaillards savent où ils vont !
Pour un premier jet, qui plus est, réalisé en totale autonomie, on ne peut qu'être agréablement surpris par le niveau de l'ensemble, la prise de son étant elle aussi satisfaisante. Il ne reste plus qu'à attendre ce que nous servira le groupe une fois qu'il s'exprimera sur une plus longue durée !