metal Métal > The Sorrow

Biographie > Kingdom of

The Sorrow est né en 2006 en Autriche. Le groupe est composé de Mätze à la guitare et au chant, Tobi à la basse, Andi à la guitare et Dominik à la batterie. Leur discographie est composée de deux albums : Blessing from a blackened sky en 2007 et Origin of the storm en 2009. Les autrichiens ont connu une ascension rapide grâce à des albums metalcore classiques, mais de qualité, et des lives enflammés avec les plus grands protagonistes de la scène métal actuelle (Killswitch Engage, Heaven Shall Burn, Children Of Bodom, Chimaira, Devildriver etc...).

The Sorrow / Chronique LP > Origin of the storm

The Sorrow - Origin of the storm A l'instar de 36 Crazyfists sur The tide and its takers, The Sorrow a choisi d'illustrer sa pochette avec un galion pris dans les tourments d'une tempête. Sans doute une allégorie qui représente l'auditeur pendant l'écoute de ce Origin of the storm pris dans la bourrasque auditive qu'est la musique des autrichiens. Au programme durant ces 14 titres : un métalcore classique qui reprend tous les codes du genre avec une maestria qui invite à l'indulgence.
L'introduction "Apnoia" et son piano épique, sera l'une des rares fois ou le groupe s'éloignera véritablement de sa ligne directrice : l'essorage de neurones avec du gros métalcore qui tache. Durant la plupart des autres titres, le groupe déploiera par contre l'artillerie lourde : puissance exacerbée digne d'un troupeau de brontosaures en plein jogging matinal qui s'alterne avec des passages mélodiques qui prennent l'auditeur dans le sens du poil. "Where is the sun" est un excellent premier round et affiche dores et déjà les dispositions de The Sorrow : rythmiques rapides et martelages auditifs à la manière d'un tractopelle sur le bitume, riffs carnassiers, alternance sanguine chant hurlé puissant/chant clair mélodieux pour un frontman qui a le mérite de ne jamais tomber dans le pathos en usant de refrains galvanisants et fédérateurs. The Sorrow ont toutes les armes pour nous faire passer un excellent moment et ça fonctionne plutôt bien. On vous l'accorde, c'est du vu et revu, du prévisible à l'avance et d'autres sont déjà passé par là (Killswitch Engage, In Flames et autres God Forbid) en usant de la technique de la terre-brulé pour ne ne laisser que très peu de possibilités pour les suiveurs. Origin of the storm est un album de metalcore "bateau" mais d'excellente facture, ce qui place les autrichiens dans le peloton de tête des seconds couteaux. Il est tout de même dommage qu'ils réservent les rares moments d'audace ("Tempestuous") à des intermèdes très courts. Peut-être un laboratoire pour un prochain album qui pourrait s'annoncer plus palpitant ?