metal Métal > Scold for Wandering

Biographie > Douloureuse errance

Scold For Wandering est né en 2004 avec François à la guitare, Ban au chant, Loïc à la basse et Alex à la batterie. Au départ, les compositions du groupe évoluent dans un registre HxC que le groupe éprouve sur les scènes de sa région natale : la Normandie. Fin 2005 un nouveau guitariste rejoint la formation (Benoit) et apporte au groupe une touche screamo et emocore. Octobre 2006, Scold For Wandering enregistre une première démo 4 titres et tourne aux côtés de Gantz, General Lee ou Days of Decline etc... Fin 2006 François quitte le groupe. Une page se tourne mais le groupe continu à évoluer .... Quelques semaines plus tard, le groupe connaît quelques bouleversements de line-up et accueille alors un deuxième guitariste. Une fois stabilisé, le quintet se concentre désormais sur la finalisation de leur premier EP éponyme...

Scold for Wandering / Chronique EP > Scold for wandering

scold_for_wandering.jpg Cinq titres orientés screamo/post-hardcore progressif, une production honorable pour un premier essai autoproduit et une musique, violente, abrupte dont la finalité est de prendre aux tripes. Et c'est souvent réussi. Un packaging cartonné fait main, un artwork recouvert par les textes des morceaux de cet EP éponyme, un CD-R soigneusement déposé à l'intérieur et un son, agreste, qui exsude une violence brute, douloureusement épidermique. Ce n'est par parce que le groupe est adepte du DIY qu'il ne soigne pas son travail. On pense à Gantz ou Daïtro, Scold For Wandering revendique l'appartenance à un certain courant musical mais parvient, sans s'en affranchir complètement, à imposer son style, sa griffe screamo métallique. Dès les premières secondes, "Amistad" joue la carte d'une douceur progressive veloutée avant de, lentement mais sûrement, faire grimper la tension. Jusqu'à l'explosion. La douleur est alors vivace, viscérale, sans concession et la musique du groupe se fait l'écho brutal de ce mal-être insupportable. "Son tort" est l'archétype-même du morceau screamo/post-hardcore, une certaine répétitivité dans les instrumentations, une rythmique cadencée et des hurlements intenses et profonds qui noient le tout dans un océan de douleur.
Le problème ici réside sans doute dans l'idée même de "screamo". Hurler sa rage, vider son cerveau en exposant ses démons intérieurs, sa haine profonde de quelque chose ou de quelqu'un aussi simplement, à tendance à lasser. Après deux morceaux et quelques wagons de cris éruptifs, Scold For Wandering a tout intérêt à insuffler un courant nouveau à sa musique, sous peine de se limiter à un sous-genre aux possibilités artistiques finalement très réduites. Comme s'il avait su lire dans nos pensées, le groupe sort de sa manche "Arbeit macht frei". Un titre plus raffiné dans sa construction, laquelle est faite de ruptures de rythme et d'accès de démence qui parviennent à faire évoluer cet EP éponyme vers quelque chose d'à la fois connu et (paradoxalement) imprévisible. "Aveuglé par la subliminale acquisition du bonheur" est aussi simple que son titre prête aux ennuyeux raisonnements philsophiques et nombrilistes. Un post-hardcore screamo classique mais fort bien mis en pratique. Montée en puissance plutôt bien maîtrisée, la mise en surtension est finement amenée et les geysers de sang qui préviennent l'imminence de l'hémorragie donnent du relief à l'ensemble. Scold For Wandering fait exploser sa musique et ".5" se charge de transformer définitivement l'essai. Perfectible, mais à suivre, sans aucun doute...

[fr] Download Scold for Wandering: .zip (91 hits)External ]