metal Métal > Purse Snatcher

Biographie > Rock your bodysnatcher

Sorti de quasi nulle part, enfin si de Cleveland mais avec une promo inexistante, Purse Snatcher ne doit sa reconnaissance future (forcément ça va leur tomber dessus), qu'au flair légendaire des gens de chez Basement Apes Industries (General Lee, c'est eux, Time to Burn c'est eux aussi, tout comme Plebeian Grandstand, Elodea, Zul ou Membrane...). Quartet nord-américain donc, Purse Snatcher fait du rock... non du metal... non du rock. OK bon les deux, soit un habile crossover de math-rock dur baignant dans une lourdeur sommes toutes très métallique, en restant exclusivement instrumental et d'une discrétion rare. Jusqu'à la sortie d'un premier EP, intitulé Narrated by qui voit le groupe s'exporter au-delà de ses frontières pour délivrer un cocktail musical foudroyant, en toute simplicité.

Purse Snatcher / Chronique EP > Narrated by

Purse Snatcher - Narrated by Au bluff, ces américains ont décidé de nous surprendre... avant de nous coller au siège. Rock ou metal, Purse Snatcher tape tout pile entre les deux. Un côté math-rock que lui confère notamment la maîtrise formelle et l'implacable machine rythmique du groupe, une lourdeur proprement métallique et une avalanche de riffs qui s'abattent sur nos tympans soumis à un traitement de choc qui n'est pas sans effets. Salvateurs évidemment. Car Purse Snatcher relève le défi, ou plus exactement, évite l'écueil, l'iceberg sur lequel viennent s'échouer bon nombre de ses contemporains, à savoir : produire une musique exclusivement instrumentale mais qui parvienne à constamment mettre nos sens en éveil, à nous captiver jusqu'à ne plus pouvoir nous lâcher. Et vice-versa. Que l'on ouvre la boîte de Pandore, que l'on plonge nos mains dans les entrailles de la bête, qu'on l'a décortique à la scie sauteuse ou qu'on l'analyse au microscope, le résultat sera le même : Narrated by est un EP d'un rare et fulgurante efficacité. Du hargneux "Empty walls" à l'éponyme "Purse snatcher", le groupe nous met mat en six coups et pas un début de baisse de régime à l'horizon.
De la première seconde au dernier souffle de vie, le groupe recycle, remet au goût du jour, cimente, bétonne, répare, améliore et fait à peu près tout ce qu'il veut des formats math-rock/metal qui lui tombent sous la main et en élabore les plans d'une véritable invasion sonique. Avant de construire ce qui sera sa machine de guerre. Rythmiquement, on l'a dit, c'est déjà bien coton, d'un point de vue mélodique, toujours à rien à redire, en plus d'être carré et incroyablement maîtrisé, la musique de Purse Snatcher s'autorise quelques incartades mélodiques qui ne sont pas sans aérer un court moment ce disque qui évite le cliché du monolithisme sans pour autant perdre une once de ce qui fait sa puissance d'impact. Un groove rock'n roll aux relents stoner, des guitares vrombissantes qui ne demandent qu'à balancer du riff, une section rythmique qui joue à la voltige aérienne ("Something that crush"), les américains font fusionner les genres tout en gardant une cohérence artistique assez fascinante et une dynamique de tous les instants. Une frappe sèche et limpide, des accélérations ravageuses ou un decrescendo intimiste, avant une grosse hausse de tension nerveuse (le sauvage "Semi-truck in your face"), Narrated by fait ce qu'il veut de nous. Enorme tout simplement.